Kapala (calotte crânienne)

Je partage:

 

Le kapala est une coupe faite avec un crâne humain qui est souvent utilisé comme un bol à la fois dans l’hindouisme et le bouddhisme. 

 

PROTECTION CONTRE LES DEMONS – PROTECTION CONTRE LES ENNEMIS – ABSENCE DE PEUR

 

KAPALA Musée GUIMET

Kapala ou coupe en crâne humain – Musée Guimet

 

Le Kapala est souvent perçu comme un objet maléfique et inquiétant car sur les représentations de divinités, il contient souvent du sang. Néanmoins, cet objet n’est pas utilisé par les dieux et déesses à l’encontre des humains mais sert à recueillir le sang des démons et des ennemis de l’hindouisme et du bouddhisme.

kapala tête de singe résine Népal achat MES INDES GALANTES

Kapala  Tête de singe résine Népal  MES INDES GALANTES

Le kapala dans l’Hindouisme

Beaucoup de dieux et de déesses portent le kapala dans l’Hindouisme mais il est surtout connu pour être porté par Kali, la déesse de la mort, Bhairava, la forme courroucée principale de Shiva ou Chamunda, une des Asthamatrikas

 

KAPALA BHAIRAVA MES INDES GALANTES

 

Pour Shiva, cette calotte crânienne est très exactement celle du dieu Brahma. La légende raconte qu’un jour Brahma se mit à désirer sa fille, Saraswati (elle est née de son esprit et devient sa femme par la suite), et qu’il lui fit des avances poussées. Shiva, sous le coup de la colère, voulut punir Brahma de son irrespect et de sa faute. Il se transforma alors (ou le fit naître de son sourcil gauche dépendant des versions) en Bhairava et lui coupa la tête. Mais Brahma étant la personnification de la caste des brahmanes, Shiva venait de commettre le crime le plus atroce qui soit : tuer un brahman. Il dut donc expier sa faute. La calotte crânienne de Brahma resta accrocher à sa main et il fut condamner à mendier pour se nourrir et ce jusqu’à la cite sacrée de Varanasi (Bénarès) où, une fois arrivé la calotte se détacha enfin. 

 

kapala bhairava MES INDES GALANTES

C’est pour cela et à cause de cette légende que le crâne est souvent utilisé comme bol à aumônes par Bhairava et par d’autres. 

Kali, la déesse de la mort, est également représentée avec un kapala. Elle tient dans ses autres mains diverses armes dont elle vient de se servir en général contre ses ennemis afin de leur trancher la tête. D’ailleurs, une tête est souvent présente dans sa main droite principale et le sang qui s’écoule de cette tête arrive dans le fameux kapala. 

Dans tous les cas, les dieux/déesses s’en servent afin de recueillir le sang de leurs ennemis : les démons. En effet, malgré son côté malsain et étrange, le kapala est un objet très positif qui rappelle la supériorité des dieux par rapport aux démons, dont le sang rempli les kapalas. Parfois, la peau et les organes des démons peuvent également remplir cette coupe. Il ne faut donc pas être effrayé ou dégoûter par la présence de cet objet sur des sculptures ou des peintures, car en être dégoûté ce serait commettre un blasphème contre les dieux. 

 

chinamasta calotte crânienne kapala

Chinnamasta Kapala

 

DAKINI Kapala ou coupe en crâne humain

DAKINI Kapala ou coupe en crâne humain

 

Le kapala dans le bouddhisme

Généralement, le kapala apparaît dans les mains de déités courroucées vajrayaniques (c’est-à-dire appartenant au courant du Bouddhisme Tantrique). 

 

Vajrayogini-Khatvanga boite crânienne

Vajrayogini Khatvanga 

 

Son utilisation est la même que dans l’hindouisme, les divinités s’en servent pour recueillir le sang des démons et ce afin de prouver aux dévots qu’ils les protègent. Quelques-unes des divinités tantriques sont décrites en train de boire le sang s’écoulant du kapala et ce afin de le purifier, c’est le cas par exemple de Vajrayogini

L’art tibétain a beaucoup aimé sculpter ou décorer des kapalas humains. Bien souvent ils sont incrustés de pierres, disposés sur des présentoirs en matériaux précieux (argent ou or) ou alors gravés de symboles importants. 

 

 

La secte des Kapalikas

 

KAPALIKAS KAPALA MES INDES GALANTES

 

Cette forme d’hindouisme dérive du shivaïsme. Ses membres sont appelés les hommes aux crânes. On les reconnaît au fait qu’ils portent un trident surmonté d’un crâne et qu’ils utilisent un crâne humain comme bol pour mendier. D’autres attributs liés aux kapalikas sont le fait qu’ils couvrent leur corps avec des cendres provenant de crémation, qu’ils révèrent la forme courroucée de Shiva du nom de Bhairava. Ils pratiqueraient également des rituels alliant le sang, l’alcool, la viande et les fluides sexuels mais ces derniers n’ont jamais été réellement vérifiés. 

 

Venez découvrir nos objets rituels himalayens sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Vajrayogini-Khatvanga boite crânienne

Vajrayogini Khatvanga Boite crânienne

 

Mince Maya

 

© 2020 Mes Indes Galantes Blog