Je partage:

 

Jésus-Christ, ou le Christ est le nom donné par l’ensemble des chrétiens à Jésus de Nazareth qu’ils considèrent comme le Messie annoncé par l’Ancien Testament du judaïsme (selon une lecture théologique), mort et ressuscité pour le salut des hommes.

 

Amour – Générosité – Foi – Liberté

 

jesus asie indonesie inde

Ce n’est qu’à partir des recherches critiques du 19ème siècle que les historiens ont peu à peu dissocié Jésus-Christ, la figure religieuse, et Jésus de Nazareth, le personnage historique.

 

Jésus de Nazareth

Jésus de Nazareth est un Juif de Galilée, né entre l’an 7 et l’an 5 av. J.-C.Fils du charpentier Joseph et de Marie, il a sans doute reçu une formation de charpentier par son père avant de se tourner vers la spiritualité.

 

jesus achat paris

 

Il apparaît dans le cercle de Jean le Baptiste avant de s’engager, entouré de quelques disciples, dans une courte carrière de prédication itinérante de deux à trois ans, essentiellement en Galilée, en pratiquant guérisons et exorcismes. Il suscite engouement et ferveur, s’attirant la méfiance des autorités politiques et religieuses, avant d’être arrêté, condamné et crucifié vers l’an 30 à Jérusalem pendant la fête juive de la Pâque, sous l’administration du préfet Ponce Pilate.

 

jesus marie joseph paris

 

L’annonce de sa résurrection par ses disciples, qui le reconnaissent comme le Messie ou Christ et transmettent son histoire et ses enseignements, donne naissance au christianisme. Pour les chrétiens, Jésus-Christ est le Fils de Dieu, le Messie annoncé dans l’Ancien Testament et envoyé aux hommes pour les sauver.

 

Le Christ

L’enfance

Jésus est connu comme « le fils de Joseph le charpentier » et « le fils de Marie ». Les évangiles selon Matthieu et selon Luc professent une conception « par la vertu du Saint-Esprit » qui ouvrira plus tard sur des débats théologiques très disputés au sein des communautés chrétiennes concernant la virginité de Marie. L’évangile selon Luc évoque Joseph, père adoptif de Jésus qui, en assumant sa paternité, rattache ce dernier à la lignée de David. Il aurait eu plusieurs frères et soeurs.

 

 

L’évangile selon Luc raconte comment, huit jours après sa naissance, il a été nommé « Jésus » et circoncis conformément à la loi juive lors d’un épisode connu sous le nom de la « Présentation au temple ». L’évangile selon Matthieu expose un épisode connu comme le « massacre des Innocents ». Né de l’imagination hagiographique du rédacteur, cet épisode met en scène Hérode, prenant peur pour son pouvoir, qui décide de faire tuer tous les premiers-nés de son peuple. Les parents de Jésus fuient alors avec leur enfant dans une séquence appelée la « Fuite en Égypte ».

Jésus enfant accomplit plusieurs faits exceptionnels : durant l’épisode de “Jésus et les docteurs”, l’enfant parvient à affronter, dans des discussions théologiques, d’éminents spécialistes juifs et à leur montrer leurs erreurs.

 

 

La vie publique

On considère que c’est le baptême de Jésus par Jean le Baptiste qui marque l’ouverture de son activité publique. Jean-Baptiste est alors considéré comme le cousin du Christ, fils miraculé d’Elizabeth, cousine de Marie. Prédicateur important, il baptise le Christ dans le Jourdain.

 

 

Alors que la cérémonie a lieu, la colombe du Saint-Esprit et la Main de Dieu (ou sa voix dépendant des versions), seraient apparues afin de montrer que Jésus est bien le Messie.

La vie publique du Christ, qui dure 3 ans, est peuplée de récits de guérisons miraculeuses et d’exorcisations, comme pour l’aveugle de Bethsaïde. Mais aussi d’épisodes miraculeux comme la multiplication des pains et des poissons.

C’est au cours de sa vie publique que Jésus rassemble beaucoup de disciples, notamment les apôtres.

 

La Passion

La Passion du Christ est l’ensemble des événements qui a précédé et accompagné la mort de Jésus de Nazareth.

Tout commence avec l’arrivée du Christ à Jérusalem. Ensuite, il prend son dernier repas en compagnie de ses disciples les plis fidèles, les apôtres, lors de l’épisode très connu de la Cène.

Lors de la Cène, le Christ révèle à tous qu’un traître se cache parmi les apôtres et qu’il le livrera aux autorités. Tous se demandent alors qui pourrait faire une telle chose. Le Christ dit alors que c’est celui qui a pris le poisson en même temps que lui : Judas.

 

 

Ensuite, le Christ se rend sur le Mont des Oliviers où il va mener son dernier combat contre lui-même et contre sa peur de mourir et ainsi accepter son destin. Ses apôtres s’endorment et un ange lui apparaît alors et le fait boire à un calice, en acceptation de sa destinée. Jésus prie ensuite, laissant ses apôtres et amis dormir.

C’est alors qu’a lieu l’épisode de son arrestation.

Larrestation de Jésus est l’un des épisodes majeurs du Nouveau Testament, relaté dans les quatre Évangiles canoniques. Peu après la Cène et l’Agonie dans le jardin des oliviers, Jésus de Nazareth prie alors que les apôtres tombent de sommeil et s’endorment dans l’oliveraie de Gethsémani.

C’est alors que des gardes font irruption, armés de bâtons et d’épées, et se saisissent de lui après l’avoir identifié grâce au baiser de Judas. Jésus est amené en vue de son procès, avant de comparaître devant Ponce Pilate, le préfet de Judée. Sa crucifixion a lieu quelques heures plus tard, suivie de sa mise au tombeau et de sa résurrection au troisième jour.

 

 

La mort de Jésus est suivie d’un épisode qui relève de la seule foi mais qui n’en appartient pas moins à l’histoire des religions par les effets incalculables qu’il a produits : l’épisode de la Résurrection.

 

La Ressurection

Il faut considérer l’annonce de la résurrection de Jésus comme l’élément majeur de la fondation de ce qui va devenir une nouvelle religion. Cet épisode fondamental n’est décrit dans aucun évangile canonique. À travers quelques scènes qui présentent une forte diversité selon les évangiles, les textes présentent l’après-coup : l’étonnement des femmes qui découvrent le tombeau vide, puis l’apparition du « Ressuscité » parfois en Galilée, parfois dans les environs de Jérusalem ou encore ici et là, envoyant tantôt en mission, tantôt accordant l’« Esprit » aux disciples ou encore partageant leur repas. Les récits de découverte du tombeau et d’apparitions « sont trop légendaires et trop divergents pour permettre la moindre reconstitution des faits ».

 

 

On peut constater trois constantes des récits canoniques : la résurrection est inattendue bien qu’elle ait été prophétisée par Jésus plusieurs fois et que des parallèles aient été établis avec l’Ancien Testament pour l’annoncer, elle n’est pas décrite en tant que telle, et elle n’est accessible qu’aux seuls croyants. L’événement ne nie toutefois pas la mort car Jésus ne ressuscite que le troisième jour après sa crucifixion ; il s’agit davantage du passage à une vie qui ne finit pas, qui se place dans l’éternité et sur laquelle le temps n’a pas de prise.

 

Le christianisme en Asie

La vie cachée de Jésus est la période correspondant à la vie de Jésus de Nazareth entre la fin de l’enfance et le début de sa prédication, vers l’âge de 30 ans. Les écrits canoniques du christianisme ne disent rien de ces « années cachées », ou « années obscures », qui ont dès lors donné lieu à de nombreuses hypothèses.

 

 

Les historiens et les exégètes actuels estiment que retracer la « vie cachée » de Jésus relèverait de la fantaisie pure et simple. Tout au plus peuvent-ils émettre des hypothèses : Jésus charpentier comme son père, agriculteur, vigneron, pêcheur comme plusieurs des apôtres.

Les historiens contemporains replacent ces années cachées dans le contexte de sa judéité. Ils rejettent à l’unanimité les théories qui font de Jésus un explorateur de la Grande-Bretagne, de l’Égypte, de l’Inde, du Tibet ou du Japon, entre autres. Néanmoins, la culture populaire continue aujourd’hui de défendre plusieurs de ces théories.

 

jesus inde

Jésus en compagnie de plusieurs dieux indiens : Krishna et Shiva entre autres.

 

Le romancier allemand Siegfried Obermeier connaît un grand succès grâce à son best-seller sur Jésus en Inde, en Allemagne en 1983. Son récit est construit en grande partie sur les thèses de Ahmad et Novotovitch. Mais la thèse de Ahmad est favorisée par docteur Fida M. Hassnain (2008), directeur des archives et musée du Cachemire. L’histoire a été rendue publique dans le livre Jesus’ Tomb in India, un documentaire de la BBC, un reportage de France 5 et un film de Paul Davids.

Le Jésus-Christ de Shingō est une tradition locale japonaise selon laquelle Jésus aurait vécu de 21 à 33 ans dans la province d’Etchu et serait mort à Shingō.

 

jesus japon

La tombe du Christ à Shingo

 

Même s’il est impossible de prouver le passage de Jésus de Nazareth en Asie, il n’est pas difficile de voir que le christianisme, lui, y est bien présent.

Nous prendrons pour seul exemple celui de l’Inde. On croit généralement, mais à tort, que les Européens ont introduit le christianisme en Inde sont les Portugais, maîtres au XVIe siècle de l’océan Indien, en aidant à la propagation du catholicisme, et les Britanniques en favorisant au XIXe siècle l’expansion du protestantisme. Or, dès le IIe siècle l’implantation des « Chrétiens de saint Thomas » est authentifiée par des inscriptions relevées sur des patènes de cuivre des églises chrétiennes de la région de Kerala, au sud-ouest du pays.

 

 

Si l’on en croit la tradition locale, l’apôtre Thomas serait arrivé en terre indienne en 52 pour évangéliser le pays, ce qui fait que l’Inde aurait connu une christianisation bien antérieure à celle de l’Europe. Les Églises indiennes étant de tradition syriaque ou syrienne, les historiens pensent que l’arrivée du christianisme en Inde est probablement liée aux échanges commerciaux et culturels avec le proche-orient.

De nombreuses évolutions ont eu lieu au sein de l’Eglise en Inde, notamment avec l’arrivée portugaise. Ceux-ci ne voyaient pas d’un bon oeil ces églises influencées par l’Orient et ils souhaitèrent les rattacher à Rome. Des révoltes eurent lieu, ce qui explique qu’aujourd’hui on ait de nombreuses Eglises d’obédiences différentes en Inde.

 

Eglise d’Inde du sud

 

Aujourd’hui, les chrétiens sont environ 18 millions en Inde. Beaucoup résident dans le sud, dans l’Etat de Goa par exemple, qui a été sous domination portugaise.

La Chine elle compte aujourd’hui près de 70 millions de chrétiens et pourrait devenir en 2050 le pays comptant le plus de chrétiens au monde, avec près de 250 millions de fidèles.

 

Jésus - Chapelet - Mes Indes Galantes - Achat

 

Venez découvrir nos objets rituels himalayens, chrétiens et musulmans ainsi que nos statues sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

 

Venez également découvrir nos divers articles sur les objets rituels hindous et bouddhiques sur notre Blog.

 

Mince Maya

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog