L’étui pénien papou, la Koteka

Je partage:

 

Mes Indes Galantes peut s’enorgueillir de posséder une belle collection d’objets chargés de pouvoir et de symbolisme, de différents groupes ethniques d’Asie. Que vous soyez collectionneurs, amateurs ou curieux, vous pourrez apprécier la large gamme d’objets papou que nous vous proposons : statuette, parure, jupe/pagne, noken ou filet à provision, et l’étui pénien papou. Aussi appelé Koteka ou Horim, c’est l’habit traditionnel des peuples Papous. 

 

FERTILITE – BONHEUR CONJUGALE – POUVOIR

koteka étui pénien Papou

Papou Dani et un ancêtre momifié par fumage 

Les Papous

Les Papous sont les populations autochtones de la Nouvelle-Guinée, une île partagée entre la Nouvelle-Guinée occidentale sous souveraineté indonésienne et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Il semblerait que la première utilisation du nom “papou” (qui signifie « crépu » en malais) pour désigner ces populations date du 16ème siècle.

La population de la Papouasie-Nouvelle-Guinée est l’une des plus hétérogènes au monde. Le pays compte plusieurs centaines de groupes ethniques. C’est aussi le pays où l’on dénombre le plus de langues différentes : plus de huit cents recensées au total. 

 

carte papouasie

 Nouvelle-Guinée occidentale à l’ouest est appelé Irian Jaya et appartient à l’Indonésie
la Nouvelle-Guinée
orientale, à l’est, est un état souverain

 

La plupart des sociétés papoues pratiquent l’agriculture, complétée par de la chasse et de la cueillette. L’élevage lui se tourne principalement vers le cochon. En effet, l’échange de cochons entre groupes et les fêtes reposant sur le cochon sont un thème que les Papous partagent avec d’autres populations d’Asie du Sud-Est et d’Océanie.

koteka etui penien papou jupe papou

Papous portant une jupe papou

 

La structure sociale de cet univers est très cloisonnée : les hommes et les femmes sont séparés dans l’espace du village. Les premiers vivent dans “les maisons des hommes”, d’immenses constructions en bois coiffées de spectaculaires épis faîtiers. A l’intérieur, poutres, poteaux, crochets, peintures évoquent autant les figures d’ancêtres que les esprits. Dans “les maisons des femmes” (ouvertes à tous), on trouve les objets du quotidien (vannerie, nasses, poteries), ornés d’une abondante décoration. L’étui pénien, le noken sont d’ailleurs eux aussi souvent décorés de symboles.

Autrefois, chaque village papou était maître d’un territoire interdit aux groupes voisins, sauf en cas d’alliance ou d’échanges ritualisés. Une violation de frontière entraînait une guerre coutumière où le nombre de victimes dans chaque camp devait s’équilibrer (dans le cas contraire, il existait un système de compensation en biens). Ces conflits faisaient l’objet de cannibalisme, mais avec toutefois une règle “Il ne faut pas manger ceux dont on connait le visage”.  

Ces guerres de territoire furent interdites en 1962. 

 

koteka

Vallée du Baliem  – Dani à droite, Ethnie Jalé à Gauche avec leur cercle de liane

 

La confection de l’étui pénien papou

L’étui pénien papou est souvent confectionné à partir d’un légume au nom assez curieux : la calebasse-pénis !

Cultivable toute l’année pour son fruit, la calebasse est une plante potagère qui appartient à la famille des Cucurbitacées, la famille botanique la plus connue et la plus cultivée dans le monde. Il existe à travers le monde une grande diversité de courges, aux couleurs et aux tailles variées.

Le nom botanique de cet étonnant  légume est Lagenaria siceraria ou ‘Penis Shield’ en anglais. C’est une variété aux fruits particulièrement minces traditionnellement utilisées par certaines tribus notamment, entres autres, chez les papous pour la confection des étuis péniens

La calebasse est généralement vidée puis laissée à sécher au soleil. La pulpe  est précieuse, elle est utilisé en décoction pour soigner la fièvre typhoïde. Sa culture remonte à la préhistorique soit depuis plus de 7 000 ans…

L’étui pénien est porté sans autres vêtements et lié en position verticale. Il est maintenu par une petite boucle de fibre attachée à la base du horim et placé autour du scrotum. Une deuxième boucle est placée autour de la poitrine ou de l’abdomen et est attachée à la partie principale du koteka.

Les étuis sont souvent décorés de houppes de fourrure de couscous (petit Marsupial), de bandelettes de fibres tressés et parfois de petit coquillage cauri.

Chaque ethnie a son style de Koteka. Les Yali préfèrent des kotekas longues et fines pour maintenir le petit  panier en rotin autour de leur taille. Les papous de Tiom aiment porter une calebasse double, pour attacher de la monnaie ou du tabac. Dans la région de Sépik, la Koteka est réalisée en corde de raphia de différentes couleurs et on peut lui joindre des caches sexe en peau de roussette.

 

étui pénien papou paris Mes Indes Galantes Jupe papou

Laurent de Mes Indes Galantes chez les Danis à Wamena Le chef Dani à sa droite et ses 32 femmes en jupe papou et leurs descendances composent la population du village.
Un moment inoubliable, l’une des dernières terres d’aventure…

 

Lorsque une petite fille atteint l’âge de 4 ans, elle revêt une jupe papou en simple joncs, plus tard en qualité de femme mariée elle portera une jupe papou plus élaborée, tissée en raphia, élaborée par les hommes. Vers l’âge de 6 ans un garçon commence à porter un étui pénien, souvent une simple gourde symbolique pendue à la ceinture. 

A noter que dans la vallée du Baliem, dénommée “vallée des cannibales”, la koteka peut être portée lors de  l’inauguration d’une église ou lors de l’ordination d’un prêtre.

 

Le symbolisme de l’étui pénien

C’est avant tout un symbole de fertilité. Le porter renforcerait les probabilités d’avoir des enfants en bonne santé. Il renforce par ailleurs le bonheur conjugal. 

L’étui pénien est aussi lié à l’idée de la force et de combat. Les papous étant des populations guerrières. 

En tant qu’objet décoratif, vous pouvez apprécier sa forme élancée. 

A la fin des années 2010, une loi indonésienne “anti-pornographie” promue par le parti islamiste a tenter de faire campagne pour interdire le port de la Koteka susceptible d’encourager les désirs sexuels, menaçant ainsi la “moralité de la communauté”.

Des ONG ont pris leur défense : La Koteka  “est utilisé par les hommes pour couvrir leur pénis, qui est le symbole du pouvoir divin dans l’homme. Vous ne pouvez leur retirer ce qui forge leur identité”.

 

Famille Papou partageant un plat de sagou avec Laurent

 

Le noken, filet papou

Le noken est un filet à provisions utilisés par les papous pour transporter divers objets. Il peut être noué ou tissé. Les hommes et les femmes s’en servent pour transporter le produit des plantations, de la pêche maritime ou lacustre, le bois de chauffe, les bébés ou les petits animaux, ainsi que pour faire les courses et ranger des affaires à la maison.

Le noken peut aussi se porter souvent à l’occasion de fêtes traditionnelles ou être offert en signe de paix.

 

noken filet papou

Noken – Filet papou

 

MES INDES GALANTES, c‘est aussi une boutique de statuettes, de bijoux, de vêtements ethniques, et de décoration.

MES INDES GALANTES

99, rue de la Verrerie

75004 PARIS

Le Meilleur de l’Asie à Paris

 

Sumatra art tribal Noken Jupe papou

Les archipels d’Indonésie et leurs cultures étaient chers aux surréalistes.

Leur univers symbolique et cette foison artistique fascine toujours autant.

Si vous souhaitez vous approprier les pouvoirs des objets vous ayant suscité surprises et interrogations ou

Si vous voulez, vous aussi, composer un mur surréaliste, comme celui d’André Breton ou plus modestement un cabinet de curiosités, un large choix d’objet tribaux et rituels vous attend…

 

koteka étui pénien papou

Laurent Mes Indes Galantes Chez les Danis de la vallée du Baliem 
le chef du village à droite et sa parure de Nassa, La cravate du chef

 

filet papou noken

Noken Filet à provision Filet de portage – Collection Quai BRANLY

 

© 2020 Mes Indes Galantes Blog