Dewi Sri, la Déesse de la fertilité

Je partage:

 

Devi est l’équivalent féminin de “deva”, dieu. En Indonésie, Dewi Sri est la déesse du riz et de la prospérité.

 

Fertilité – Protection des agriculteurs et des femmes enceintes – Richesse – Beauté

 

 

PROCESSION DEWI SRI

Procession pour Dewi Sri représenté en Bambou – Bali

En Indonésie, Dewi Sri, “la déesse Sri”, est la déesse de la fertilité et du riz. Elle était une déesse déjà présente dans les croyances indonésiennes avant l’arrivée de l’hindouisme et de l’Islam. Peu à peu, après l’adoption de l’hindouisme en Indonésie vers le Ier siècle de notre ère, c’est devenu un autre nom de Lakshmi, la déesse hindoue de la beauté et de la richesse et épouse de Vishnou.

 

wayang kulit dewi sri

Wayang Kulit Dewi sri

Elle est censée dominer les mondes souterrains et la Lune. Ainsi, Dewi Sri englobe toutes les capacités de la « Déesse-Mère » : elle domine la naissance et la vie, elle contrôle le riz (aliment de base des Indonésiens) donc la vie, la richesse et la prospérité. Mais elle domine tout autant leurs contraires : la pauvreté, la famine, la faim, la maladie et (dans une certaine mesure) la mort.

 

Dewi Sri est présente sur les billets de banque indonésiens

 

En statue Dewi Sri est souvent représentée sous les traits d’une magnifique jeune femme aux yeux en amande, longue, fine et élégante. Souvent accompagnée de son mari Sri Sedono, à eux deux, ils sont le symbole du bonheur et de l’harmonie familiale.

Acheter une statuette Dewi Sri et l’exposer chez vous, c’est vous assurer la richesse et la prospérité dans votre vie ainsi que la protection contre la faim et la maladie.

 

La légende de Dewi Sri

Le dieu des dieux indonésiens du nom de Batara Guru (associé au dieu Shiva), ordonna la construction d’un palais gigantesque. Quiconque ne se soumettrait pas à ce projet pharaonique serait puni car considérait comme paresseux. Un dieu Naga du nom d’Antaboga était fort contrarié car, doté d’un corps de serpent sans bras ni jambe, il ne pouvait participer au chantier et avait peur d’être puni.

Il alla demander conseil au frère de Batara Guru mais celui-ci ne put l’aider. De désespoir et de tristesse, Antaboga se mit à pleurer. Trois larmes tombèrent et en touchant le sol se transformèrent en perles prenant la forme d’œufs brillants. Il eut l’idée d’aller les offrir à Batara Guru, espérant ainsi échapper à la punition. Après moultes péripéties sur le chemin, il ne lui en restait qu’un à offrir en présent au Roi. Celui-ci, qui appréciait fort le présent, lui demanda de couver l’œuf, et de cet œuf naquit une très jolie petite fille, qui fut adoptée par le dieu des dieux et se fit appeler Dewi Sri. Sa beauté était telle que tous les dieux se mirent à la désirer, même son père adoptif.

Les dieux décidèrent, pour éviter le chaos dans les cieux, de la tuer. Son corps fût envoyé sur terre où un paysan lui offrit une sépulture à la hauteur de sa beauté. Parce qu’elle était innocente et en raison de son origine divine, des plantes indispensables pour le paysan commencèrent à pousser en abondance sur l’endroit où était enterrée Dewi Sri : des légumes, des épices, du teck, des bambous, des cocotiers et du riz. Le riz devint alors l’aliment de base des Indonésiens. Depuis tous les habitants de Java et de Bali lui vouent un culte. Elle est aussi associée à la prospérité et l’harmonie familiale.

 

dewi-sri-deesse-riz

 

Il n’est pas étonnant que Dewi Sri soit déesse des richesses et de la prospérité quand on sait qu’elle est née des larmes d’un naga, figure de l’hindouisme qui est le gardien de l’eau et donc des richesses souterraines et de la fertilité.

 

 

 

Les cultes à Dewi Sri

 

culte dewi sri

A Bali, il est commun de lui rendre hommage deux à trois fois par jour en lui offrant notamment le “canang sari” qui est un type d’offrande hebdomadaire chez les Balinais et qui se compose d’une ou plusieurs feuilles de palmier sur lesquelles on dispose de la nourriture, des fleurs et de l’encens, très important car c’est lui qui permet que les prières et présents parviennent à la déesse.

Malgré la très grande majorité de musulmans dans le reste des îles indonésiennes, certaines croyances animistes continuent d’exister en parallèle, c’est le cas des cultes qui sont rendus à Dewi Sri. 

 

 

Loro Blonyo 

À Java, la tradition exige qu’un coin de la maison, tenu secret, soit consacré à Dewi Sri. Dans ce lieu on peut disposer une statue de la déesse seule ou accompagnée de son mari, représentation qu’on appelle Loro Blonyo. A côté de cette statue on peut disposer d’un petit couteau pour couper les feuilles de palmier ou un couteau utilisé pour couper le riz ainsi que des sculptures de serpents.

Il est aussi commun de la vénérer et de lui faire des offrandes avant la récolte du riz afin de s’attirer ses bonnes grâces.

Loro Blonyo signifie « couple inséparable » ou « deux deviennent un ». Souvent les deux dieux sont représentés sous les traits d’un couple en tenue de mariage traditionnelle. Dewi Sri, la déesse de la fertilité et son mari Dieu Sri Sedono sont habillés en tenue de mariage traditionnel javanais, avec la coiffure et les accessoires traditionnels.

 

Loro Blonyo – Mes Indes Galantes

 

Dans les anciens Veda indiens, Sri était associé à Lakshmi (ou Mahalakshmi), déesse de la fortune et de l’abondance, et présente dans toutes les maisons indiennes. L’or et les bijoux sont ses symboles. Elle s’incarne sur terre, à la suite de Vishnou (Dieux de le conservation) son époux, sous les traits de Sîtâ dans le Rāmāyana.

Ils sont placés à l’entrée de la maison ou dans le salon pour accueillir les hôtes et portent bonheur à ceux qui les possèdent.

 

Venez découvrir nos divinités et objets rituels sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

Le meilleur de Bali à Paris…

 

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog