Porhalaan, le calendrier Batak

Je partage:

 

L’île de Sumatra et ses petites îles voisines sont riches par la diversité culturelle et les somptueux paysages qu’elles proposent. L’art de Sumatra se déploie de diverses manières : des objets au caractère mystique en provenance des populations Batak.Cet article vous propose une petite présentation d’un des objets les plus importants de la culture Batak : le calendrier batak ou Porhalaan !

 

 

 

Les Batak

Les Batak sont un groupe habitant au nord de l’îla de Sumatra. Ils vivent dans une vaste région autour du lac Toba.

 

Composé de plus de 6 millions de personnes, ce groupe se déploie en fait en 6 différents groupes : Toba, Karo, Simlungun, Pakpak, Angkola et Mandailing. Le mot « Batak » fut utilisé par souci de simplification par les Européens pour désigner en fait une réalité bien plus complexe. 

 

Le datu batak est un homme très important de l’ethnie des Batak, en Indonésie. C’est à la fois un magicien, un guérisseur et un devin. C’est grâce à lui que le village peut établir des liens avec les ancêtres et le monde de l’au-delà.

Le calendrier Batak ou Porhalaan

L’écriture Batak s’écrit par colonnes, et se lit de haut en bas. Il semblerait qu’elle soit un dérivé du Brahmi, un écriture issue de l’Inde. Cette écriture est avant tout utilisée par les datu, qui l’utilisaient dans leurs cérémonies, pour écrire des formules magiques ou pour rédiger leurs textes divinatoires. C’est cette écriture qui est présente sur le calendrier batak ou Porhalaan.

 

 

Ce calendrier est à la fois lunaire et solaire, il est constitué de 12 mois de 30 jours chacun, avec parfois un mois supplémentaire. Il est inspiré du calendrier hindou. Bien que ne désignant par leur “semaine” par ce nom, les mois batak sont aussi divisés en 4 segments de 7 jours. Ces jours sont nommés avec des noms sanskrits : Aditya (“soleil”), Soma (“lune”), Anggara (Mars), Budha (Mercure), Brihaspati (Jupiter), Syukra (Vénus), et Syanaiscara (Saturne).

Bien qu’étant appelé “calendrier” il n’était pas du tout utilisé pour avoir connaissance du temps qui passe. 

Cet instrument était surtout utilisé dans les régions de Toba et de Simalungun. Les datu utilisaient le Porhalaan dès l’époque pré-chrétienne pour prédire l’avenir et aider leurs clients dans la sélection des jours propices pour les cérémonies (mariage, enterrement…). Le calcul et le positionnement des constellations à divers jours sont les clefs pour une bonne prédiction.

Sur les calendriers, le texte qui y est incisé comprend des formules magiques, des caractères et des tableaux indiquant des dates favorables ou funestes. Les Batak interprètent les signes du zodiaque et croient à leur influence sur le cours de la vie car les mythes et les croyances sont le centre de toute bonne interprétation de la vie.

 

MES INDES GALANTES, c‘est aussi une boutique de statuettes, de bijoux, de vêtements chics, et de décoration intérieure et extérieure.

MES INDES GALANTES

99, rue de la Verrerie

75004 PARIS

Le Meilleur de l’Asie à Paris

 

Sumatra art tribal

Les archipels d’Indonésie et leurs cultures étaient chers aux surréalistes.

Si vous souhaitez vous approprier les pouvoirs des objets vous ayant suscité surprises et interrogations ou

Si vous voulez, vous aussi, composer un mur surréaliste, comme celui d’André Breton ou plus modestement un cabinet de curiosités, un large choix d’objet tribaux et rituels vous attend…

 

 

 

© 2020 Mes Indes Galantes Blog