Je partage:

 

Le dragon oriental est l’un des deux grands types de dragons et s’oppose au dragon européen en ce qu’il n’est pas automatiquement mauvais. Il représente les forces de la nature et dès lors doit être considéré avec précaution car, comme la nature, il peut être dangereux. Différentes formes, aux noms différents, existent en Asie, néanmoins de morphologie assez semblable.

 

 FERTILITE – FORCE – PROSPERITE

Le dragon en Extrême-Orient :

 

Le troisième millénaire a débuté sous les auspices du dragon, cet animal, très vénéré en Asie possède une symbolique riche et complexe qui change en fonction des pays d’Asie dans lesquels on se trouve. Souvent les dragons d’Asie sont décrits comme composés de plusieurs parties, appartenant à des animaux différents et non pas comme en Occident formant un animal complet d’un seul corps.

 

Son corps est celui du serpent, couvert d’écailles rappelant celles de la carpe. Les pattes sont semblables à celles du tigre, terminées par les griffes de l’aigle. La forme de la tête est celle du dromadaire et elle est surmontée d’une paire de cornes de cerf ou parfois d’antilope ; il porte toujours moustaches et barbiche, toutes deux très longues. Fréquemment, en plus des cornes, deux antennes ornent sa tête. Les yeux peuvent être ceux du lièvre et les oreilles celles du taureau. Le cou est souvent muni de crinière comme le lion, il en porte parfois sur les coudes. Le dragon est un être composite mais fortement vénéré car il porte en lui de nombreux aspects positifs.

 

 

Les dragons sont liés à l’élément liquide et non pas au feu comme on pourrait penser au premier abord. En Asie, de nombreux temples dans lesquels ils sont représentés sont situés en bordure de lacs, de rivières et cours d’eau. Chaque point d’eau, étang ou bras de mer possède son dragon, l’esprit du lieu, qu’il convient de se concilier par des offrandes. D’ailleurs la rivière est souvent considérée comme étant le corps d’un dragon, mort depuis longtemps, qui s’est transformé en eau. Aujourd’hui encore, dans des films ou des bandes-dessinées on retrouve cette analogie entre l’eau et le dragon. C’est le cas par exemple dans Le Voyage de Chihiro, où un dragon est en fait la personnification d’une rivière.

 

Dragon pouvoirs et ses significations :

 

 

Le pouvoir du dragon conjure la sécheresse en amenant la pluie ou en faisant naître des sources. En Chine, le rite du Qiu consiste pour les paysans à fabriquer un dragon de papier sur une armature en bois et à le disposer dans un lit de rivière asséché. Des prêtres récitent des invocations et imitent le grondement du tonnerre grâce à des tambours afin que le roi-dragon libère l’eau des cieux. Ce roi-dragon, maître du ciel, est représenté crachant le feu, il peut faire tomber foudre, éclairs et orages. Sur les bronzes de la dynastie Shang (17ème siècle-11ème siècle avant J.-C.), deux dragons unipodes sont souvent représentés face à face afin de former un motif particulier appelé « masque de taotie ». Ces deux dragons portent à ce moment-là ces significations de maîtres des éclairs, de la pluie et de porteurs de fertilité. Cette idée de fécondité concerne aussi bien la terre que les femmes. A l’inverse, il peut aussi atténuer les inondations et protéger les cultures, les champs et les villages des pluies torrentielles.

 

 

 

Si jamais il est en train de monter et que sa bouche crache des feuilles, il porte une autre symbolique, il évoque alors des idées de renaissance de la vie sous la forme du printemps.

Représenté dévorant le soleil ou la lune, le dragon est symbole des éclipses, qui siègent dans sa tête et sa queue.

 

En Chine, le dragon est un être particulièrement puissant et important. Le nombre de dragons du panthéon chinois est grand. Ils peuvent être messagers des dieux, guides des humains, gardiens des richesses de la terre, ou maîtres des éléments.

 

 

Néanmoins certains types se détachent de par leur importance :

Le dragon céleste est le gardien des demeures divines et le protecteur des cieux. Il porte parfois les palais des dieux directement sur son dos, les maintenant en l’air. Il symbolise l’élévation vers un état supérieur et la spiritualité.

 

Le dragon spirituel est ailé aux écailles d’azur et fait tomber la pluie en marchant sur les nuages, et fertilise de ce fait la Terre. Cependant le vent et la pluie dont il est responsable peuvent aussi être source de catastrophes (telles que les inondations ou les typhons), raison pour laquelle on les craignait tout autant qu’on les vénérait. C’était aussi le symbole impérial. Seul l’empereur était autorisé à arborer le dragon à cinq griffes, entre autres sur ses vêtements de cérémonie.

 

Le dragon terrestre, maître des sources et des cours d’eau qu’il dirige à son gré. Il séjourne durant l’été dans le ciel et passe l’automne dans la mer.

 

Le dragon gardien des trésors. Il est le protecteur des fabuleux trésors de pierres et de métaux précieux enfouis au sein de la terre, et interdits aux hommes.

 

Le dragon jaune ou cheval-dragon. C’est le messager divin qui émergea des rivières pour communiquer avec les Hommes.

 

Le Roi Dragon, qui peut prendre forme humaine et qui régit le climat. Il réside dans les mers en compagnie de trois autres Rois, le plus puissant d’eux étant le roi-dragon de la mer orientale.

 

Les années sous le signe du dragon sont considérées en Asie comme propices aux affaires, à la réalisation personnelle, comme ce fut le cas en 2000.

 

 

En général ce signe est bénéfique, il chasse les esprits malins. Au Viêt-Nam, la nouvelle année débute toujours avec la danse de la licorne, qui est en fait un immense dragon de toile colorée ou peinte, agité par plusieurs porteurs cachés sous lui. Si le dragon vient à passer dans une demeure ou un commerce, c’est de la prospérité, de la chance, assurées pour l’année à venir. Au japon, à Asakusa, le dragon est fêté au mois de mai, et l’on sort à cette occasion son effigie mue par des porteurs. Là encore, le dragon symbolise le renouveau.

 

Le dragon en tant que tel recouvre aussi de nombreux symboles :

L’immortalité, de par sa longévité exceptionnelle.

La persévérance et la réussite : une légende chinoise raconte que si une carpe remonte les rapides jusqu’à une chute nommée porte du dragon et qu’elle réussit à la franchir, elle se transforme en dragon. Sa volonté à remonter le courant est symbole de persévérance. Elle est souvent utilisée pour représenter le succès de l’examen d’Etat : on la voit bondir entre les petits poissons représentant les candidats ayant échoué.

Il symbolise également le feu, la force et la suprématie : dans l’art martial du Dragon.

 

 

Ses représentations :

Par ailleurs en Chine, la couleur des dragons est importante et détermine à la fois leur habitat, leurs pouvoirs et leur rang. Ainsi la couleur jaune est dévolue à l’Empereur de Chine. Elle indique le summum de la puissance et la divinité. Seul l’empereur peut régénérer l’ordre cosmique et social, et le dragon est son intermédiaire avec le ciel et les Immortels. Cette qualité quasi-divine donnée à la couleur jaune vient peut-être de la légende qui relate qu’un dragon jaune est sorti de l’eau pour s’incliner devant Fu Hsi, l’empereur légendaire, et qu’il lui a remis la connaissance de l’écriture.

La couleur verte du dragon indique l’est, la montée du yang, le renouveau de la végétation. Sous la dynastie Song il symbolise également le foie.

Le roi des dragons des eaux de l’est, du nord, du sud et de l’ouest se nomme Chien Tang, sa couleur est rouge-sang et il mesure 900 pieds de long.

Le sang des dragons a les couleurs primordiales du ciel et de la terre : jaune et noir.

Une représentation traditionnelle du dragon dans le Taoïsme est celle dans laquelle il tient une perle sacrée, dans la bouche, sous le menton ou entre les griffes. La perle sacrée est gardée par le dragon dans un palais situé au fond des mers.

 

 

Cette perle symbolise la création, renferme la sagesse et la connaissance et le dragon qui la tient est symbole de l’énergie cosmique et du mouvement. Il est dit également qu’elle exauce tous les désirs, c’est pour cette raison qu’elle est sévèrement défendue.

Le Dragon dans le déluge :

 

Dans la mythologie chinoise, comme dans d’autres, existe un mythe du déluge. Celui-ci est provoqué par Gonggong, un monstre décrit comme un dragon noir ou parfois comme un serpent à tête humaine et aux cheveux rouges.

 

 

 

Cette créature aurait renversé l’un des piliers du monde, d’un coup de corne. Ceci aurait eu pour effet de faire basculer le ciel et la Terre et de provoquer le déluge. La déesse Nugua, au corps de serpent ou de dragon mais au visage humain, combattit l’inondation et répara le Ciel en mettant de nouveau des piliers pour soutenir le monde.

Dans d’autres mythes, c’est par Yu le Grand, le premier monarque (légendaire) chinois que se fit l’endiguement du déluge ainsi que la création des canaux en Chine. Pour ce faire il se fit aider d’un dragon.

Le Dragon impérial :

Tapis chinois avec le motif du dragon impérial

 

Les dragons font partie des mythes fondateurs de la civilisation chinoise, étant souvent à l’origine des dynasties. Le cycle des exploits de Yu montre par exemple comment cet empereur mythique organise son empire avec l’aide décisive d’un dragon ailé.

Cette créature fut l’un des symboles utilisés par les empereurs de presque toutes les dynasties chinoises. Cette tradition fut suivie lorsque le dragon se répandit dans les contrées limitrophes. Beaucoup d’empereurs de Chine ont régné sous le signe du dragon, et ils étaient même considérés comme « Fils du Dragon » ayant reçu le « mandat du ciel ».

 Les pattes du dragon asiatique sont munies d’un nombre déterminé de griffes. Ce nombre, de 3 à 5, est un indicateur du “rang” que le dragon occupe chez ses semblables. En effet, le dragon à 5 griffes, est considéré comme le plus puissant. Seul l’Empereur de Chine pouvait utiliser cet emblème, ainsi que sa famille. C’est pourquoi tout élément de vêtement, de mobilier ou d’architecture frappé du dragon à 5 griffes était attribué à la famille impériale et respecté comme tel. Les grands nobles et mandarins purent utiliser à leur tour cet emblème en fonction de leur type de relation avec le pouvoir.

En Corée et en Indonésie, on ne trouve en général que des dragons à 4 doigts. Ceux munis de trois doigts sont plus courants au Japon. Déjà, on voit que le dragon est un animal connu de tous et dont l’image est utilisée avant tout par des êtres-humains possédant un certain rang. Il n’était pas rare qu’un chef rebelle qu’on n’avait pu vaincre par la force reçoive une somptueuse robe brodée de dragons orientaux. À certaines époques, les vêtements ornés d’un dragon étaient un privilège impérial ; en revêtir un sans autorisation expresse constituait une infraction punie de mort. Pendant la dernière période de la dynastie Qing, le dragon fut adopté comme emblème sur le drapeau national.

 

Motif de dragon, céramique Qing

 

Le dragon en Indonésie :

Le personnage de Barong   

Barong est une créature et un personnage ressemblant à un lion-dragon dans la mythologie de Bali, en Indonésie. Il est le roi des esprits, le chef des gardiens du Bien, et l’ennemi de Rangda, la reine des démons et la mère de tous les gardes spirituels dans les traditions mythologiques de Bali. La bataille entre Barong et Rangda symbolise par la danse Barong la bataille éternelle entre le Bien et le Mal.

 

 

Cette danse est considérée comme une des danses balinaises natives, existant avant que les influences hindoues ne deviennent dominantes. On pense que le terme « barong » a été dérivé du terme local « bahruang », qui correspond aujourd’hui au mot indonésien « beruang » qui signifie “ours”. Il se réfère à un esprit qui veut le bien, et qui a pris la forme d’un animal afin de remplir son rôle de gardien de la forêt.

 

Dans la mythologie balinaise, le bon esprit est appelé Banas Pati Raja. Banas Pati Raja est une sorte d’enfant-esprit qui accompagne un enfant tout au long de sa vie, ce qui est un concept similaire aux anges gardiens. Banas Pati Raja est l’esprit qui anime Barong. En tant qu’esprit protecteur, il est souvent représenté comme un lion-dragon et accompagné de deux singes.

Sa tête est rouge, recouvert de fourrure épaisse et blanche, et porte des bijoux dorés ornés de morceaux de miroirs, donnant ainsi un éclat à sa peau et à son être qui rappelle qu’il est un être spirituel avant tout. Il est difficile de savoir avec exactitude d’où provient le personnage de Barong. Ses origines pourraient provenir du culte animiste, avant que l’hindouisme n’arrive dans les îles, lorsque les villageois croyaient toujours au pouvoir protecteur et surnaturel des animaux.

Le dragon de komodo en Indonésie :

 

 

Le Parc national de Komodo, situé au centre de l’archipel indonésien, entre les îles de Sumbawa et de Flores, est composé de trois îles principales (Rinca, Komodo et Padar) et de nombreuses autres îles plus petites, toutes d’origine volcanique.

 

 

Le site est classé zone prioritaire de conservation au niveau mondial car il abrite des écosystèmes terrestres et marins uniques.Les collines accidentées de savane sèche contrastent abruptement avec les plages de sable blanc et les eaux bleues où prolifèrent les coraux.

L’habitant le plus remarquable du Parc national de Komodo est le varan de Komodo. Ces varans géants, qu’on ne trouve nulle part ailleurs au monde, présentent un  grand intérêt scientifique pour l’étude de l’évolution.

 

Deux dragons de komodo

 

Plus communément appelés « dragons de Komodo » en raison de leur apparence et de leur comportement agressif, ces varans de Komodo constituent la plus grande espèce vivante de varans, avec une longueur moyenne de 2 à 3 m. Cette espèce est la dernière représentante d’une population relique de grands lézards qui vivaient autrefois en Indonésie et en Australie.

Choisissez une statuette de dragon sur notre site de Mes Indes Galantes afin qu’il vous apporte fertilité, force et prospérité.

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

En effet, selon un adage indien

« Si on le contemple c’est Dieusi on le regarde c’est une pierre ».

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Il représente les forces de la nature et dès lors doit être considéré avec précaution car, comme la nature, il peut être dangereux.Il représente les forces de la nature et dès lors doit être considéré avec précaution car, comme la nature, il peut être dangereux.

Dragons, site de Mes Indes Galantes

Mince Maya.

© 2021 Mes Indes Galantes Blog