Je partage:

 

Les Citipati étaient un couple d’ascètes méditant près d’un cimetière.

 

Protection contre les vols – Protection contre la mort violente

 

Ce couple était en train de méditer paisiblement dans un cimetière. Dans leur état profond de méditation, ils ne se rendirent pas compte qu’un voleur s’était glissé derrière eux. Le voleur les décapita et jeta leur corps dans la boue, ce qui les amena à atteindre la prochaine étape des pratiques ascétiques, c’est-à-dire que leur esprit s’éleva et atteignit un niveau de connaissance supérieur. Furieux de cet acte, les Citipati jurèrent de se venger de ce voleur, depuis ils sont devenus les pires ennemis des voleurs et des autres criminels et règnent sur les cimetières sous forme d’un couple de squelettes.

 

Ils ne peuvent quitter les cimetières et attrapent les criminels qui passent près d’eux, en attendant ils dansent et soufflent dans des cornes, effectuant alors une danse rituelle. Ce rituel dansé est aussi une évocation du principe de vie (mort et renaissance) étant donné que cette entité est constitué d’un corps masculin et d’un corps féminin, deux parties nécessaires à la création de la Vie et que celles-ci ne cessent de communiquer lors de la danse et de se fondre l’une dans l’autre, sous-entendant par-là le principe de procréation.

Ils tiennent dans leurs mains des objets rituels dont l’un peut-être identifié à une sorte de bâton doté d’un crâne en son sommet. Ce bâton s’apparente à une sorte de bâton du jugement, montrant par-là que les Citipati jugent l’âme des voleurs qui passent à leur porter.

Citipati - protecteurs - squelettes

 

Cette divinité est souvent figurée sous la forme de masques ou sur des conques tibétains et népalais. 

 

Il ne faut pas confondre cette divinité du bouddhisme avec Citipati, un genre éteint de dinosaures appartenant à la famille des oviraptoridés.

 

Cette divinité est rattachée au bouddhisme tantrique, bouddhisme particulièrement pratiqué au Tibet.

 

Mince Maya

 

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog