Chakrasamvara

Je partage:

 

Chakrasamvara est une des principales déités du bouddhisme Vajrayana, un type de bouddhisme qui s’est développé vers le 8ème siècle dans le nord-est de l’Inde. Chakrasamvara est l’émanation de Bouddha Vajradhara, la divinité ultime du bouddhisme tantrique.

 

 

DESTRUCTION DES OBSTACLES – DESTRUCTION DE L’IGNORANCE

 

Cakrasamvara ou Chakrasamvara ou Buddha Heruka Chakrasamvara

Emanation de Bouddha Vajradhara

 

Chakrasamvara fait partie de la famille des créatures courroucées du bouddhisme tibétain Vajrayana. Ces 5 divinités masculines sont connues sous le nom d’HERUKA, « buveur de sang » et elle aident à la pratique du Yoga supérieur ( Mahayoga), qui permet l’eveil..

Les Herukas sont des émanations de bouddhas. Ils assistent le pratiquant dans son chemin vers l’éveil ; leur aspect effrayant et agressif représente la destruction des obstacles.

Chakrasamvara appartient au Yidam des tantramères. Un Yidam est un être éveillé avec lequel on s’identifie pendant la méditation : on perçoit au travers de cette identification sa propre nature de Bouddha. Les Yidams les plus connus ont une forme courroucée, une attitude terrifiante qui est représentée sur les peintures et sculptures par des crocs saillants, des yeux exorbités, la présence de colliers de crânes autour du cou de la divinité… 

En effet, dans le tantra ésotérique, les bouddhas et les bodhisattvas apparaissent sous deux aspects : un aspect paisible et un aspect courroucé.

Chakrasamvara est l’émanation de Bouddha Vajradhara , divinité centrale de la  méditation tantrique.

 

 

 

Représentation ou Murti

Il a quatre visages de couleurs différentes, bleu, jaune à droite, vert à gauche et rouge derrière, représentant l’amour, la compassion, la joie, l’équanimité .Son corps est entièrement bleu et tient devant lui le Vajra et la cloche. Il porte une ceinture et une couronne de cinq crânes.

 

 

Comme Shiva il détient le trident qui met fin à l’ignorance ainsi qu’à la colère et aux désirs. En effet, Shiva résonne dans le bouddhisme tibétain qui a comme priorité la destruction de l’ignorance.

 

 

Comme Shiva, il tient également un damaru ( petit tambour), une peau de tigre à la taille, et un croissant de lune dans sa coiffe.

Shamvara ou Shambara signifie l’extase, le bonheur qui est le résultat de la pratique tantrique bouddhiste, et provient de Shambo, un des nombreux noms du dieu hindou Shiva.

Il est souvent représenté debout en position de Yab-Yum avec sa parèdre, Vajrayogini, la yogi de diamant, divinité de la sagesse et de la compassion. C’est une jeune fille au corps rouge pourvue de 3 yeux, dont la tête est surmontée d’une tiare à 5 crânes Elle est toujours représentée tenant une coupe en crâne humain dans sa main gauche et avec un Kartika dans sa main droite.

 

Chakrasamvara Protecteur en Yab-Yum avec Vajrayogini

 

Cette étreinte symbolise l’union entre la sagesse (côté féminin) et la méthode (côté masculin) qui mène au bonheur ultime, c’est-à-dire l’Eveil symbolisé par l’extase sexuelle.

Chakrasamvara est représenté en train d’écraser deux personnages. Il s’agit de Bhairava et Kalaratri, deux divinités hindoues courroucées qui ont été récupérées dans le bouddhisme et transformées en démons. Il écrase ainsi les mauvaises pensées et les ondes négatives de ces deux démons, ennemis du Dharma.   

Chakrasamvara est loin d’être une divinité négative, il est très apprécié pour sa capacité à combattre les énergies négatives qui pourraient conduire à s’écarter du droit chemin et de la Sagesse.

Son apparence effrayante n’est pas censée faire peur aux dévôts et aux fidèles mais bien à ceux qui se sont écartés du chemin et qui commettent de mauvaises actions. Il leur rappelle que ce n’est pas en faisant de mauvaises choses qu’ils atteindront la libération.

 

La pratique…

Il est très apprécié en tant que divinité d’élection dans le Vajrayana. Ce principe est une des caractéristiques de ce courant bouddhique dans lequel l’idée de passage de la connaissance de maître à élève est primordiale. Ainsi, le maître aide l’élève à trouver une divinité qui lui correspond et qui pourra l’aider durant son apprentissage difficile qui le mènera à l’Eveil.

Chacun choisit sa divinité et devra ensuite réciter les mantras qui lui sont rattachés, représenter ses mandalas et tenter de la visualiser, autant de pratiques qui sont censées aider le fidèle à avancer sur le chemin de la Libération. 

 

Chakrasamavara Yab-Yum Vajrayogini Protecteur

Tibet, 15ème siècle. 

 

Cakrasamvara, Yab-Yum, Vajrayogini

Chakrasamvara et sa parèdre. 

 

Venez  découvrir nos statuettes et objets rituels himalayens  sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

En effet selon un adage Hindou

“Si on le contemple c’est Dieux, si on le regarde c’est une pierre”  

 

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Mince Maya

 

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog