Bhumpa ou Kalasha (Ashtamangala)

Je partage:

 

Le bhumpa (kalasha en sanskrit), appelé “urne aux trésors”, est un pot à eau (aiguière) qui est utilisé lors de rituels dans l’hindouisme et le bouddhisme. Il fait partie dans le Vajrayana des 8 Ashtamangala ou symboles de bon augure, très représentés au Tibet.

 

Purification du corps et de l’esprit- Nettoie des fautes – Abondance – Prospérité

 

Ashtamangala Bhumpa Tibet Mes Indes Galantes Pot à eau Vajrayana

Médaillon au décor d’Om et d’Ashtamangala Mes Indes Galantes

 

Le pot à eau est très utilisé dans le bouddhisme tibétain, ou Vajrayana. Aussi appelé Bouddhisme du Véhicule de Diamant ou Bouddhisme Tantrique, se développe dans le courant du 8ème-9ème siècle dans les universités religieuses du nord-est de l’Inde avant de se diffuser dans l’aire himalayenne (Népal, Tibet) et en Extrême-Orient. Pensé et constitué par de nombreux maîtres bouddhiques de tous les coins de l’Asie, il permet l’atteinte du Nirvana en une seule vie, là où le bouddhisme ancien, prêché par le Bouddha, le permettait en de nombreuses vies.

 

 

Le Vajrayana laisse une place très importante aux rituels, aux récitations de mantra, aux représentations de mandala… car les moines considèrent que ces rituels permettent de gagner en sagesse et en apaisement.

Les divinités du Vajrayana sont extrêmement nombreuses et tiennent dans leurs mains beaucoup de symboles et d’objets rituels très variés.

Parmi ces symboles, huit symboles sont particulièrement importants et représentés : les Asthamangala. Le pot à eau fait partie de ces symboles. Bhumpa est son nom en tibétain, kalasha est son nom sanskrit.

 

Les Ashtamangala, chaque symbole représente une partie du corps du Bouddha

 

Le bhumpa a la forme d’une sorte de lampe d’Aladdin. Il est utilisé aussi bien dans les rituels hindous que bouddhiques afin de purifier les fidèles. 

L’eau qu’il contient a été bénie par un moine ou un brahman et est ensuite versée sur les mains du fidèle ou sur sa tête.

Après la cérémonie, il est généralement gardé sur l’autel. En métal, il peut être incrusté de pierres précieuses, semi-précieuses ou de perles. 

 

Dans le bouddhisme

Ce pot à eau représente le cou du Bouddha et fait partie de l’équipement du moine. Il sert également à la purification lors de rituels bouddhiques et notamment dans le bouddhisme Vajrayana, majoritaire au Tibet.

 

Bhumpa Pot à eau Tibet Ashtamangala Vajrayana

Un pot à eau digne d’un maharaja

 

La légende raconte qu’il contient l’ambroisie, l’élixir d’immortalité. Parfois, en plus des nombreuses incrustations et des pierres, des plumes de paon peuvent se trouver au-dessus. Les ocelles des paons représentent alors les yeux de la sagesse, qui observent les dévots. 

 

Dans l’hindouisme

Le kalasha est tenu par plusieurs divinités et notamment Brahma. Il est logique de retrouver cet objet entre ses mains. En effet, dans la religion hindoue Brahma est le premier des brahmanes, c’est lui le protecteur de cette caste, qui est la plus haute en Inde. Or le bhumpa est utilisé principalement par les brahmanes lors des puja. 

 

Kalasha Brahma Bhumpa Pot à eau Mes Indes Galantes

Brahma tenant un bhumpa ou kalasha

 

Réputés purs, ces brahmanes versent généralement l’eau sur les mains et la tête des dévots afin de leur retirer leurs fautes à la fois passées, présentes et futures. Brahma, en tant que premier brahmane, reçoit les mêmes attributs que les brahmanes humains. 

Ce bhumpa, en plus de servir à purifier le dévot, symbolise aussi les richesses matérielles : la santé, la prospérité, l’abondance...

 

Venez découvrir nos objets rituels himalayens sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog