Les têtes de mort mexicaines ou Calaveras

Je partage:

 

Les calaveras   appelés  têtes de mort  en Espagnol sont le symbole de la culture mexicaine, emblématiques du Jour de la fête des morts. Ce terme provient du latin Calaveria  qui signifie crâne humain. A l’origine, la tête de mort mexicaine était une tête humaine entière dépouillée de sa chair et de sa peau.

La fête des morts est une des traditions mexicaines les plus célèbres. Le 1er novembre de chaque année, les mexicains reçoivent leurs morts et leur consacrent toute une journée.

 

CAVALERAS PARIS MES INDES GALANTES

 

Si nous vous proposons de vous faire connaître les  Calaveras , c’est que celles-ci font maintenant partie des multiples savoir-faire Balinais. Ceux-ci sont en effet devenu les sous-traitants de nombreux artisans mondiaux, ils produisent des phares bretons et des oiseaux en bois pour les touristes visitant la Bretagne, des attrape-rêves et des totem amérindiens pour les parcs nationaux américains, des paréos pour les Brésiliens et tahitiens, et depuis peu ils réalisent aussi de magnifique Calaveras.

 

CALAVERAS MES INDES GALANTES

 

En 2008, l’UNESCO a déclaré ce festival patrimoine culturel immatériel de l’humanité, en raison de son importance et de sa signification pour les Mexicains.

 

 

Chaque année, de nombreuses familles réalisent des offrandes et des autels décorés de fleurs de « Cempasúchil »(fleur de souci), des guirlandes de papiers découpes, des crânes en sucre, et des Calaveras et pour mieux accompagner ces présents de l’encens pour parfumer le lieu.

Fête des mort organisé par le  Collectif Culturel Nadieshda Eglise Saint Merri en face de la Boutique Mes Indes Galantes

L’ « Ofrendas » doit contenir une série d’éléments et de symboles qui invitent l’esprit à voyager du monde des morts vers le monde des vivants. Les images des morts, les croix, l’encens, le « papel picado », les bougies et les cierges, l’eau, les fleurs de souci, la nourriture, le pain, les crânes mexicains ou Calaveras et les boissons et les plats préférés du défunt sont les indispensables.                                                        

   Le « papel picado » est un artisanat mexicain fait avec du papier (mais aussi des feuilles de plastique) découpés en figure de squelettes et de crânes ou toutes sortes de motifs géométriques. L’encens et le « copal », eux, symbolisent le passage de la vie à la mort.

 

Il existe 2 types de Calaveras :

Les Calaveras de dulce ou calaveritas de azúcar (petits crânes en sucre qui peuvent être mangées)

Les Calaveras classique, crânes richement décorés de multitudes ornement et qui servent parfois de bougeoir. Ces ornementations sont réalisées dans le but d’immortaliser l’esprit de joie de vivre qu’avaient les morts, et représentent le bonheur de l’au-delà.

 

Pour les Mexicains, elle permet de se centraliser sur sa vie et son destin…

Si les couleurs vives des Calaveras chassent toute tristesse, elles signifient également que nous allons tous mourir et que, par conséquent, nous ne devons pas craindre la mort. Les crânes mexicains sont toujours peints avec un sourire, pour représenter la mort d’une manière plus joyeuse, et ainsi pouvoir se souvenir des morts sans tristesse. Ces sourires immortalisent l’esprit de joie de vivre qu’avaient les morts. 

La fleur de « Cempasúchil » ou fleur de Souci est une plante originaire du Mexique et d’Amérique centrale qui est utilisée comme ornement dans les offrandes. On dit que ses pétales orange et jaunes marquent le chemin que les morts doivent suivre lors de leur visite pendant ces jours car il est censé conserver la chaleur du soleil

Le jour des morts implique le retour transitoire des âmes des défunts dans le monde des vivants, pour vivre avec leurs proches et se nourrir des multiples friandises qui leur sont offerts

Les origines de cette tradition sont bien sur antérieures à l’arrivée des Espagnols.

 

 

Tête de mort temple de Chichén Itzá

La mort était le début d’un voyage vers le Mictlán pour les anciens mexicains, le royaume des morts qui n’avait aucune connotation d’enfer ou de paradis, de punition ou récompense comme l’exige la morale catholique.

 

 

Au XXe siècle, un graveur nommé José Guadalupe Posada qui réalisait des animaux fantastiques en carton pates avec aux couleurs vives, a créé une descendante des Calaveras: une catrina ou femme crâne. La catrina est un élégant squelette de femme, richement vêtu, portant un large chapeau à plumes, créé pour se moquer des manières de la bonne société.

 

 

El Castillo et une fresque de la  Plataforma de los Craneos –  Chichén Itzá

Aujourd’hui les Têtes de mort mexicaines aux grands sourires blanc débarquent dans nos cabinets de curiosités, mais sont aussi très tendance en tatouage ou en bijoux.

MES INDES GALANTES raffole de ces Crânes mexicains fleuris aux couleurs chatoyantes, symbole de mort mais aussi de vie. Ces têtes de mort mexicaines sont toujours très tendances on les retrouve en vêtement, tatouages, bijoux ou encore objet de décorations.

Venez découvrir nos bracelets, bagues, bijoux, bougies neuvaine et nos objets rituels  sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

 

 

© 2022 Mes Indes Galantes Blog