Guru Nanak

Je partage:

 

Guru Nanak fut un grand penseur religieux et fonda une religion en Inde : le sikhisme.

 

Sagesse – Ouverture d’esprit – Compréhension

 

Guru Nanak - Mes Indes Galantes Blog - Sikhisme

 

« Avant de devenir un musulman, un chrétien, un sikh ou un hindou, commençons, avant tout, par devenir un humain. »

– Guru Nanak

L’histoire de Guru Nanak

La plupart des récits biographiques de la vie de Nanak proviennent des Janamsakhis (recueils hagiographiques) et des Vaar (poèmes épiques).

Guru Nanak naquit en 1469 dans un petit village situé non loin de la ville de Lahore (aujourd’hui située au Pakistan). Sa mère était un femme très religieuse et son père était le comptable du village.

Beaucoup de contes racontent l’éveil spirituel de Nanak ; c’était un enfant précoce avec des idées particulières sur les enseignements religieux et philosophiques. Il passait beaucoup de temps à méditer et était fasciné par les rituels religieux. Sa famille était hindoue, mais il étudiait à la fois l’hindouisme et l’islam. Nanak discutait souvent avec des experts religieux sur la nature de Dieu et la vraie pratique religieuse.

 

Guru Nanak enfant - Mes Indes Galantes Blog - Sikhisme

 

Il s’opposa à plusieurs pratiques religieuses qui lui semblaient injustes ou erronées telles que le système des castes, l’idolâtrie ou l’adoration de demi-dieux.

Une histoire fameuse à propos de sa jeunesse raconte qu’il se rebella à l’âge de 11 ans. De fait, à cet âge, les garçons de sa caste se devaient de porter des vêtements différents pour permettre de le distinguer des garçons d’autres castes. Guru Nanak refusa car pour lui, les gens se devaient d’être distingués par leurs actions et non pas par ce qu’ils portaient.

A l’âge de 16 ans, il avait déjà écrit et composé plusieurs textes et poèmes en rapport avec la religion. Beaucoup pensait qu’il était inspiré par les Dieux.

En 1487, âgé de 18 ans, il épousa Mata Sulakkhani lors d’une mariage arrangé, ils ont eu 2 fils et une fille. Initialement, il suivait les pas de son père et devint comptable, mais son cœur restait tourné vers le divin. Ses expériences spirituelles intérieures l’ont encouragé à se concentrer davantage sur sa vie spirituelle et ses idéaux.

 

Guru Nanak - Mes Indes Galantes

 

En compagnie de sa famille et d’un ami musulman, ils déménagèrent dans la ville de Sultanpur Lodhi. Guru Nanak y travaillait en tant que comptable pour le gouverneur local en journée, et durant la soirée et la nuit, il méditait et chantait des hymnes à Dieu.

C’est durant une de ses matinées de chant que Nanak, alors qu’il se baignait dans une rivière, entendit Dieu lui dire qu’il fallait qu’il se consacre désormais à l’Humanité. Pendant les 30 ans qui suivirent, il voyagea un peu partout.

Il entreprit 5 grands voyages :

 

Voyages de Guru Nanak - Mes Indes Galantes Blog - Sikhisme

Il voyagea dans toute l’Inde, en Asie du sud et poussa même jusqu’en actuelle Arabie Saoudite.

 

Durant ses voyages, il enseigna le sikhisme et l’importance de l’égalité et de l’amour fraternel entre tous les Hommes.

Nanak a vécu pendant le règne de l’empereur Akbar qui essayait également d’encourager une plus grande tolérance et une meilleure compréhension des différentes religions au sein de son empire. Après avoir entendu parler de sa sainteté, l’empereur est allé visiter Nanak et a profondément été ému par sa spiritualité.

 

Guru Nanak - Mes Indes Galantes

 

Durant les dernières années de sa vie, il s’installa à Kartarpur, au Penjab.Il mena alors une vie de paysan et cultiva ses terres. De nombreuses personnes vinrent le voir pour écouter ses enseignements. Lorsqu’il sentit sa fin approcher, il désigna son successeur : Bhai Lehna ji (Guru Angad). Il installa ainsi la tradition de la lignée des guru, choisis pour leurs capacités à enseigner et leur esprit d’ouverture et non pas par hérédité.

 

 

Le Sikhisme

Le sikhisme est une religion méconnue qui réunit pourtant 20 millions de fidèles et qui est donc reconnue comme la cinquième religion mondiale.

La base des enseignements religieux de Guru Nanak était la croyance en un Dieu universel, qui était au-delà de la forme, mais qui était manifeste à divers degrés dans toute la création.

Il a enseigné à ses disciples 3 principes religieux fondamentaux :  le désintéressement,  gagner sa vie honnêtement, la méditation sur le nom de Dieu.

Ses enseignements ont également eu de profondes implications sociales, Nanak a dénoncé le système de castes de l’hindouisme, et a enseigné que des aides extérieures comme les rituels et les prêtres n’étaient pas importants. Guru Nanak a toujours souligné l’importance de l’éveil spirituel intérieur.

Il a beaucoup défendu la cause des femmes, et souhaitait qu’on les traite comme des égales.

 

Les 5 K, objets sans lesquels un Sikh ne peut sortir

 

Les enseignements de Nânak furent rassemblés dans deux livres, le Adi Granth (Premier Livre) et le Granth Sahib (Livre du Seigneur), par Angad, le deuxième guru sikh. Arjun, le cinquième, fut le premier à périr de mort violente. Après le décès du libéral Akbar, il soutint le prince Khusru, le fils rebelle du nouvel empereur Jahangir.

Mais quand il refusa de payer un tribut en guise de châtiment, on le tortura à mort. Par la suite, les Sikhs abandonnèrent leur pacifisme et évoluèrent lentement vers une société de guerriers. Sous l’égide de Govind Singh, leur dixième et dernier gourou, ils se constituèrent en ordre militaire.

Qu’importe la race, la nationalité, la caste ou encore le sexe de ses fidèles, cette religion est marquée par sa lutte contre les discriminations raciales et sociales. Très reconnaissables, les disciples ont les cheveux enveloppés dans un turban et une barbe longue pour montrer leur résistance aux persécutions des musulmans et des hindous au XVIIe siècle. Ils se distinguent aussi des autres par leurs noms : Singh (qui signifie « lion ») pour un homme, et Kaur (« princesse ») pour une femme.

Le sikhisme se rapproche plus de l’hindouisme que de l’islam, puisqu’il retient les théories hindoues du karma et de la réincarnation. Même si, le fondement du sikhisme se rapproche de la religion musulmane par le monothéisme. Avoir foi en un seul Dieu, qui représente la Vérité, apprendre à lire, ou encore protéger les pauvres, faibles et opprimés en s’opposant à l’injustice sont des principes forts de la religion sikhe.
 
 
 
 

Les disciples sikhs sont invités à mener une vie vraie, c’est-à-dire intègre, honnête et soumis à la parole de Dieu pour avoir une chance de parvenir à la « mukti », la « libération ». Avoir une vie en conformité avec ses croyances passe d’abord par des habitudes de vie et alimentaires saines : l’alcool, le tabac ou encore les jeux de hasard sont proscrits.

En menant une vie de partage et d’échange, le sikh peut alors espérer atteindre le but suprême de son existence, devenir « sachiar » autrement dit se « réaliser par soi-même ». Levés aux aurores, ils méditent sur la Parole de Dieu. Ni idoles, ni déesses, seulement Dieu, présent en toutes choses. La majorité des sikhs se trouve encore aujourd’hui au Penjab, sur leur terre d’origine.

 

Le symbole du sikhisme

 

 

Le khaṇḍa est le symbole religieux le plus important du sikhisme, comme peuvent l’être la croix pour le christianisme ou l’étoile de David pour le judaïsme.

Il est composé de plusieurs armes couramment utilisées par les sikhs  : une épée à deux tranchants avec une large lame ou khaṇḍā (qui a donné son nom au symbole) située au milieu, surmontée d’un chakram  au centre et entourée de deux dagues courbes ou kirpān nommées Miri et Piri symbolisant la double nature (respectivement temporelle et spirituelle) du gurû Hargobind (sixième guru).

 

Le Temple d’or d’Amritsar ou Harmandir Sahib “L’Illustre Temple de Dieu”

Sa construction a été ordonnée en 1601 par Gurû Arjan 5ème maître spirituel des Sikhs à l’endroit même où le premier d’entre eux, Guru Nanak, venait méditer.

 

 

Il trône au centre d’un « bassin sacré » de forme carrée de 150 mètres de côté, l’Amrit Sarovar (ou « Bassin au Nectar »), qui tel un lac attire à lui toutes les eaux comme le temple attire tous les disciples. Le bassin a été creusé durant le dernier quart du XVIe siècle au moment de la fondation de la ville à laquelle il a donné son nom. On accède au bassin par quatre entrées qui symbolisent son ouverture à tous les peuples et toutes les croyances.

Le temple est entouré d’un vaste complexe comprenant des gurdwârâs (lieux de culte Sikh) dont l’une des plus emblématiques est l’Akal Takht (ou « Trône de l’Immortel »), des langar (réfectoires) où des repas gratuits sont offerts aux pèlerins, un musée, etc.

 

 

Après avoir emprunté une promenade faite de marbre blanc, le visiteur ou le pèlerin entre dans le cœur du temple par un pont en marbre de 60 mètres de long, le « Pont du Gurû ».

Le temple, est un majestueux pavillon de trois étages, dont les parties supérieures ont été recouvertes de plaques et de feuilles d’or au XIXe siècle sur ordre du mahârâja Ranjît Singh. L’édifice a été construit en marbre de différentes couleurs, incrusté de nacre et de pierres semi-précieuses. La terrasse, ornée de quatre chhatri (structures surmontées d’un dôme soutenu par quatre piliers), est surmontée par une coupole dorée en forme de lotus renversé.

Le Temple d’or renferme le livre sacré des Sikhs, le Guru Granth Sahib, lui-même enfermé dans un coffre richement orné.

Des hymnes sacrés, y sont chantés en permanence, tandis que des musiciens y jouent la musique dévotionnelle.

 

 

Détruit lors d’une invasion afghane en 1757 l’édifice a été reconstruit huit ans après.

Le , le temple fut le théâtre d’une opération militaire ordonnée par le Premier ministre indien Indira Gandhi dans le but de déloger les indépendantistes sikhs qui s’y étaient retranchés. Ce massacre fit officiellement 84 tués et 248 blessés parmi les soldats assaillants, tandis que les pèlerins devaient dénombrer 493 tués (dont 100 femmes et 75 enfants) et 86 blessés. Le temple, de nouveau incendié durant l’opération, a été reconstruit.

La violation de leur lieu saint fut considérée comme une insulte majeure par certains Sikhs. Le massacre eut pour conséquence l’assassinat d’Indira Gandhi quatre mois plus tard par ses gardes du corps sikhs.

 

 

Si comme Guru Nanak, vous souhaitez méditer afin d’atteindre une forme de sagesse, venez découvrir nos musiques, nos bols chantants

Si vous souhaitez en savoir plus sur les divinités de l’hindouisme et du bouddhisme, venez découvrir nos articles sur notre Blog.

Venez découvrir nos objets rituels himalayens et nos statues sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS18

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

 

Mince Maya

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog