Bol à offrandes, Bol à aumône

Je partage:

 

Le bol à offrandes et le bol à aumône (en sanskrit patra) sont tous les deux utilisés par les moines et les bonzes afin de récolter offrandes, victuailles ou argent offerts par les fidèles bouddhistes. Le bol à offrandes est aussi celui qui est disposé devant les statues bouddhistes dans les temples et les rues dans le but de leur offrir des fleurs, de la nourriture… Nos bols sont réalisés en Thaïlande et au Népal, par des artisans newar ou tibétains.

 

Entraide – Générosité – Don de soi

Bol à aumône  Paris Mes Indes Galantes

Bol à offrandes – Thaïlande – Métal repoussé

Si nous vous proposons le bol à offrandes dans notre collection d’objets rituels, c’est parce que nous l’avons croisé dans différents coin d’Asie (Tibet, Thaïlande, Népal) et qu’à nos yeux il symbolise l’entraide, la générosité, le don de soi…

 

La naissance du bol à offrandes / à aumône

L’histoire voudrait que le bol à aumône naquit après l’offrande de Sujata à Siddhartha. Celui-ci était sur le point de mourir de faim après des jours sans boire ni manger et de méditation extrême. Comprenant que cela n’était pas la bonne méthode pour atteindre la sagesse, il accepta le bol de riz qu’une femme, Sujata, lui offrit. Peu de temps après, il atteignit l’Eveil et devint le Bouddha.

Une autre légende à l’origine de l’existence de ces bols raconte qu’après l’Eveil le Bouddha reçut de divinités (les 4 rois gardiens des directions) 4 bols à aumône en différentes pierres précieuses mais il les refusa et leur préféra 4 bols en pierre simple. Il réunit alors les 4 bols en un seul, un bol aux proportions parfaites qui correspondaient aux besoin d’un mendiant pour la journée.

 

Bol à offrandes Népal Tibet Mes Indes Galantes

 

Bol à offrandes

Les bols à offrandes sont en général en métal repoussé et peuvent recevoir des décorations même si le plus souvent, ils sont laissés avec une apparence simple.

Les métaux varient d’un bol à un autre : laiton, fer, cuivre, étain, argent ou or pour les plus prestigieux. Parfois, une couche de laque noire recouvre le métal. Ils peuvent parfois aussi être décorés de perles ou de joyaux, mais seulement ceux qui sont destinés aux statues de Bouddha.

 

 

Ils sont disposés devant les statues au sein des temples et chaque fidèle est tenu d’y déposer quelque chose.

Ils y déposent généralement de l’argent, afin d’aider à l’entretien du temple et des statues, de la nourriture, des fleurs, de l’encens… Aucun don n’est perçu plus favorablement qu’un autre, le plus important est le geste en lui-même.

 

Bol à offrandes

 

Dans le bouddhisme tibétain, il existe la tradition des 7 bols à offrandes. Au Tibet, les 7 bols à offrandes sont réalisés en argent, en cuivre ou en bronze martelé.

Ils mesurent généralement entre 8 et 10cm de diamètre et peuvent être décorés de motifs dorés ou argentés représentant les Ashtamangalas ou symboles de bon augure.

Bol à aumône patra Bol à offrandes Thaïlande Mes Indes Galantes

 

Les bols sont nettoyés avant d’être disposés sur l’autel afin de s’assurer que les offrandes qui seront déposées à l’intérieur soient pures. L’eau est d’abord versée dans le premier bol et ensuite transvasée de bol en bol jusqu’au septième.

Les bols sont placés sur l’autel à deux millimètres les uns des autres, il est de mauvais augure qu’ils se touchent ou qu’ils soient trop éloignés.

Bol à aumône  Mes Indes Galantes

 

Cette tradition des 7 bols à offrandes du Tibet trouve ses racines dans l’Inde ancienne. Ces 7 bols étaient sortis pour accueillir un invité chez soi : le premier servait à satisfaire sa soif, le second à lui nettoyer les pieds, dans le troisième on place les fleurs qu’on offre à l’invité, dans le quatrième on dispose de l’encens pour apaiser son esprit et son corps, le cinquième accueille une petite lampe à huile qui symbolise la sagesse que l’on souhaite à l’invité, le parfum du sixième bol est là pour rafraîchir le corps de l’invité et enfin, dans le septième et dernier bol l’hôte dispose de délicieux mets.

 

Fabrication du bol

C’est dans le quartier historique de Rattanakosin, à Bangkok (Thaïlande), qu’un métier artisanal n’est pas encore passé par l’ère de l’industrialisation : celui de fabricant de bols à aumônes destinés aux moines.

Les bols produits à Bangkok sont le résultat de l’assemblage de 8 feuilles d’acier de taille inégale, reliées les unes aux autres par un système de crans et de soudures réalisées avec du cuivre en fusion. Les bols sont ensuite frappés, polis et enfin laqués, souvent en noir.

Fabrication de Bol à offrandes à Bangkok – Thaïlande

 

La réalisation d’un tel bol est extrêmement minutieuse et difficile, elle exige une grande précision et beaucoup de patience. Les artisans estiment en général à trois à quatre jours de travail pour un bol standard. Le savoir-faire de la réalisation de ces bols se transmet de génération en génération depuis 200 ans.

Les clients traditionnels de ces artisans restent avant tout les moines mais face à la qualité de réalisation, beaucoup d’étrangers et surtout d’Occidentaux se procurent ces bols de très belle facture.

 

Bol à aumône Patra Bol à offrandes Népal Tibet Mes Indes Galantes

Fabrication Bol à offrandes à Katmandou – Métal Repoussé – Ashtamangala

 

Les bols à offrandes tibétains sont réalisés par des artisans exilés depuis la prise du Tibet par la Chine ou par des artisans newar, une ethnie népalaise. Le métal est bien souvent repoussé et ciselé de décors en lien avec le bouddhisme (Ashtamangala, mantra comme le Om Mani Padme Hum…).

 

 

Ces bols de très grande qualité technique et esthétique sont de beaux objets de décoration à disposer dans sa maison !

 

Bol à aumône (patra)

Le bol à aumône traditionnel aborde la forme de la protubérance crânienne du Bouddha, symbole de sagesse. Sur les statues, il apparaît en général dans la main gauche de la déité car c’est la main qui représente la connaissance.

Il est aussi muni d’un bord incurvé, pour empêcher que les dons des fidèles ne tombent lors de la tournée d’un moine.

Bol à aumône Patra Bol à offrandes Népal Tibet

Le bol à aumône (patra) tenu par un moine et par une statue

 

Malheureusement, le climat des pays bouddhistes, et notamment de l’Inde quand le bouddhisme y était encore présent, ne permet pas aux moines de garder leur nourriture pendant longtemps à cause de la chaleur et du soleil.

La discipline veut alors que le moine bouddhiste ait pris son unique repas quotidien avant que le soleil n’atteigne le zénith afin d’empêcher que la nourriture, et donc les offrandes des fidèles, ne soit gâchée.

 

 

Le bol à aumône fait partie des 8 possessions de base d’un moine bouddhiste (Tibet, Népal, Thaïlande…) avec le vêtement monastique, la passoire, l’aiguille, le rasoir, la ceinture, le bâton et le cure-dents. Même si parfois cette liste de possessions est augmentée, l’idéal monastique est de vivre avec un minimum de possessions.

 

Bol à aumône Népal Tibet

Moine de Katmandu tenant un patra, un bol à aumône

 

N’hésitez plus et venez vous procurer un de ces merveilleux bol à offrandes ! Vous soutiendrez un artisanat traditionnel qui est en train de disparaître et vous profiterez de leur qualité esthétique !

 

Venez découvrir nos statuettes de divinités et nos objets rituels himalayens (Tibet, Népal) sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

En effet, selon un adage indien

« Si on le contemple c’est Dieusi on le regarde c’est une pierre ».

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Bol à aumône Bol à offrandes Thaïlande Mes Indes Galantes

 

Bol à aumône Bol à offrandes Thaïlande Mes Indes Galantes

Jeunes moines avec des patra traditionnels

 

Bol à offrandes Bol à aumône Patra Tibet Thaïlande

Le bol à offrandes tenu par une statue

 

Bol à aumône Bol à offrandes Thaïlande Mes Indes Galantes

Moines avec leur bol à aumône (patra) – Thaïlande

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog