Les Chakras

Je partage:

 

Les chakras sont les centres énergétiques liant le corps à l’Univers. Ils permettent de mieux nous connaître et de mieux connaître notre corps et ses exigences.

 

Bien-être – Connaissance de soi – Bonheur – Libération

 

 

 

[shortcodemangento]

Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s’il ne l’a d’abord avec lui-même“. – Carl Gustav Jung

 

 

Tenter de définir les chakras :

En tant qu’êtres humains, nous sommes dotés d’un corps physique. Celui-ci nous permet de traverser notre existence en faisant l’expérience de la matière.

Mais, selon les connaissances ancestrales orientales, nous sommes également et surtout dotés d’un corps dit « subtil », comprenant lui-même plusieurs corps éthériques dans lesquelles l’énergie de notre corps et de notre esprit circule.

Un canal principal appelé Sushumna est présent dans tout notre corps et permet la circulation de ces énergies. Ce canal permet de les connecter aux différents plans subtils de l’Univers en créant de manière concrète un lien entre notre corps et tout ce qui nous entoure dans le but d’atteindre la Félicité. Afin de pouvoir libérer l’Energie contenue à travers ce canal, il est nécessaire d’ouvrir une à une les portes du chemin qu’il représente dans notre corps.

 

 

Les chakras représentent les points vitaux, diffusant à notre corps l’Energie vitale, qui nous permet de vivre. Ils jouent un rôle primordial dans l’équilibre de notre corps, car leur fermeture ou leur usure provoque la maladie, psychique et physique, par l’inactivité ou la suractivité des organes qui leur sont associés.

 

 

Il existe différents moyens pour manager nos chakras afin de permettre à l’énergie de circuler dans notre corps : le yoga,  la médecine ayurvédique, la méditation mais aussi les mantras, les pierres, les sons, les parfums…

Anatomiquement ces centres sont associés aux réseaux nerveux définis par les médecines occidentales actuelles ainsi que par les techniques millénaires de l’acupuncture ou de la médecine chinoise. Leur nom vient du Sanskrit et signifie « Roue ».

 

Représentation et histoire

Ils sont  généralement au nombre de sept et représentés par des fleurs de lotus dont les pétales se déploient au fur et à mesure de leur rotation.

 

Ils tournent selon lors propres fréquences, du chakra racine, le plus lent au chakra coronal la couronne, le plus rapide.

 

Des galaxies qui règnent dans l’Univers aux plus petits êtres-vivants, beaucoup de choses sont constituées de roues tourbillonnantes. La roue est d’ailleurs très utilisée pour représenter le cercle de la vie et l’idée d’infinie. Ces chakras sont nos roues internes qui se rattachent à ce grand dessin tourbillonnant d’énergie. Des comportements instinctifs et de nos besoins à l’imagination et aux émotions, ce sont eux qui régulent notre vie. 

Ces chakras sont inextricablement liés à la pratique du yoga, un système de philosophie et de pratiques qui visent à lier l’être mortel à sa nature divine symbolisée sous la forme de ce qu’on appelle “conscience pure”.

La première mention des chakra remonte aux Vedas, textes sacrés indiens remontant aux Aryens, qui se seraient installés en Inde dans le courant du IIème millénaire avant notre ère. Ils seraient arrivés à bord de chars et le mot “chakra” ferait référence aux roues de leurs moyens de transport. Le mot “chakra” est aussi une métaphore pour le Soleil, la grande roue du ciel. Elle représente enfin la roue du temps, kalachakra et dans ce sens elle représente alors l’ordre céleste et l’équilibre. D’autres textes vinrent ensuite compléter les Vedas où les chakra étaient encore mentionnés.

 

Le tantrisme et les chakra, le Kundalini yoga :

Les chakra sont également très présents dans le yoga tantrique, mot qui en Occident fait surtout penser à une tradition sexuelle mais le yoga tantrique est en fait une tradition philosophique et pratique beaucoup plus vaste. Tantra peut signifier “tissage”, ce mot exprime l’idée que toutes les choses, tous les êtres sont en fait liés en un tissu unique, idée que les chakras reprennent. Au sein de ces centres énergétiques, on lie les différentes polarités qui existent dans le monde en une seule idée, le masculin et le féminin, le Ciel et la Terre, tout est réuni pour ne former qu’un Tout.

 

Statuette liée au tantrisme, site de Mes Indes Galantes. 

 

Selon la philosophie tantrique, l’univers entier est une manifestation de la conscience pure. En donnant à cet univers une forme, cette conscience pure semble se diviser en deux pôles ou aspects primordiaux, dont aucun ne peut exister sans l’autre et dont chacun a besoin de l’autre afin de se manifester totalement. L’un de ces aspects, représenté par le dieu hindou Shiva, est masculin. Cet aspect est immuable et est identifié à la partie divine qui réside en chacun de nous. 

L’autre aspect, identifié à la déesse hindoue Shakti, est féminin, dynamique, énergétique et créatif. Shakti est identifiée comme la Mère Supérieure de l’univers, car c’est d’elle que toute forme est née. Elle n’est donc pas une conscience pure mais bien dotée d’un corps et d’une forme, c’est la partie humaine qui réside en chacun de nous.

Toujours selon le tantrisme, l’être humain est un univers miniature. Tout ce qui se trouve dans le cosmos peut être trouvé au sein de chaque individu, et les principes qui s’appliquent à l’univers s’appliquent dans le cas de l’être individuel. Chez les êtres humains, Shakti, l’aspect féminin s’appelle Kundalini et les textes nous disent que cette énergie potentielle repose à la base de la moelle épinière. L’objet de la pratique tantrique du yoga Kundalini est de réveiller cette énergie cosmique et de la faire monter à travers les chakras, qui se situent de la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet du crâne. Une fois arrivée au sommet, elle s’unira alors avec Shiva.

 

Dessin par Vrindavan Das

 

Cette union est l’objectif du Kundalini-yoga : l’idée est de faire fusionner les deux aspects de la conscience pure (le corps et la conscience) afin d’atteindre l’Absolu. Par cette union, l’adepte atteint la Libération du cycle des réincarnations (samsara) tout en vivant, ce qui est considéré dans la vie indienne comme l’expérience la plus élevée : il s’agit en fait d’unir l’individu et l’Univers. L’idée de bonheur ultime dans le tantrisme s’identifie à l’idée de transcender la dualité homme-femme afin d’avoir conscience de sa propre énergie et de l’énergie de l’Univers.

 

Schéma tiré d’un texte tantrique montrant la montée, le long du corps, de l’énergie Kundalini. 

 

Les chakra et les temples hindous  

Comme nous l’avons dit, il existe sept chakra principaux. En soi, étant présentés comme des centres d’énergies, les chakra peuvent être une infinité et d’ailleurs pour certaines philosophies ces chakra sont au nombre de douze ou neuf. Cependant, les sept “principaux” d’origine constituent un système profond et harmonieux qui se déploie de manière logique dans notre organisme. Il est important de développer tous ses chakras de manière égale et de ne pas se concentrer uniquement sur les chakras “supérieurs”, c’est à dire ceux correspondant au développement de notre esprit. Les chakras “inférieurs” constituent le fondement solide sur lequel les chakras supérieurs peuvent évoluer et se développer. 

Le dicton “Un esprit sain dans un corps sain” pourrait parfaitement convenir à la définition des chakras, l’idée étant de d’abord s’assurer que notre corps est en bon état avant de se tourner vers le développement de notre esprit. 

Ces sept chakra, inférieurs et supérieurs ont parfois été utilisé par les architectes hindous afin de constituer les temples dédiés aux divinités. 

 

Schémas montrant la relation entre le système des chakras et les temples. 

 

Plus on s’approche du coeur même du temple, et plus on s’élève le long du système des chakras. Le sixième chakra, identifié au troisième oeil et à la connaissance, est alors représenté par le sanctuaire principal et la tour du gopura représente en élévation le septième et dernier chakra. Avancer le long des temples construit sur ce principe peut alors aidé à l’ouverture de vos propres chakras. 

 

Carl Gustav Jung et les chakras :

Carl Gustav Jung est un médecin psychiatre suisse né en 1875 et mort en 1961 en Suisse alémanique.

Fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l’auteur de nombreux ouvrages. Son œuvre est liée à la psychanalyse de Sigmund Freud, dont il a été l’un des premiers défenseurs et dont il se sépara par la suite en raison de divergences théoriques et personnelles.

Dans ses ouvrages, il mêle réflexions métapsychologiques et pratiques à propos de la cure analytique. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu’à l’élaboration de théories psychologiques, mais a aussi exploré d’autres domaines des humanités : depuis l’étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu’à la critique de l’art et de la littérature. Il a été un pionnier de la psychologie des profondeurs : il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché (c’est-à-dire l’« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il s’est intéressé de près à la philosophie et à la médecine orientale et s’est penché en particulier sur les chakras.

 

 

Carl Gustav Jung s’est donc intéressé au système des chakras. Selon lui,  une grande majorité d’individu concentreraient leur niveau d’activité principalement autour des centres inférieurs (agressivité, pulsion sexuelle et égocentrisme) correspondant aux chakra du nom de Muladhara, Sadhistana et Manipura (du premier au troisième).

Dans le yoga, le passage des centres inférieurs aux centres supérieurs se nomme « le saut du cœur », en terme psychologique il est identifié par le « lâcher prise ». Il s’agit d’une attitude mentale caractérisée par le non attachement, la détente intérieure, la lucidité vis-à-vis des événements extérieurs, l’apaisement des tensions engendrées par les frustrations et le développement du sens de la coopération et de l’entraide. Ce saut du cœur amène le pratiquant à l’ouverture du quatrième centre d’énergie : Anahata, et permet le lien avec les chakras supérieurs qui se rattachent à des activités plus mentales que les trois premiers.

Jung remarqua qu’à travers l’éveil de la Kundalini, dont nous avons parlé, des niveaux plus profonds de l’être et de sa conscience se réveillaient, éveil qui pouvait avoir des conséquences sur le reste du corps. Le système des chakras n’est donc pas une construction artificielle de l’humain en parties isolées, mais un système intégré agissant en synergie avec d’autres sous-systèmes et qui peuvent amener à comprendre plus en profondeur l’Homme et sa conscience.

 

Il est donc primordial d’essayer avant tout de comprendre à quoi correspondent vos chakras afin de les travailler en toute sérénité et en étant productif. Pour vous aider, Mes Indes Galantes vous proposent de nombreux bijoux, bols chantants et encens qui vous aideront à concentrer chacune de vos énergies.

 

 

Venez  découvrir nos nombreux articles chakra sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Collier chakras

 

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin et comprendre la signification de chaque chakra ainsi que connaître les pierres, les sons, les encens etc…qui lui correspondent vous pouvez retrouver nos articles (un par chakra) sur le Blog de Mes Indes Galantes.

 

Clara Sansberro et Mince Maya

 

© 2021 Mes Indes Galantes Blog