La Vache sacrée

Je partage:

 

Tous ceux qui ont voyagé en Inde vous le diront, c’est une expérience inoubliable. Que le souvenir soit bon ou mauvais, on ne peut pas repartir de l’Inde intact. Que ce soit au niveau physique ou spirituel, l’Inde vous touchera et vous apportera des choses que vous trouverez difficilement ailleurs. 

Voyager sur ces routes c’est se confronter à la vie, au bruit et à un mouvement incessant. L’étonnement fait place à l’émerveillement quand on se confronte à ses paysages d’une beauté à couper le souffle, à ces architectures religieuses et profanes ou encore à ces productions artisanales dont les traditions et les techniques sont passées de génération en génération. 

 

 

L’Inde étonne, horrifie, envoûte ou dégoûte, ce qui est sûr c’est qu’elle ne laisse pas indifférent. Parmi les surprises que vous pouvez trouver en Inde, l’une d’elle concerne la conduite. La conduite indienne est…comment dire…particulière ? Anarchique ? Effrayante ? Parmi tous ces adjectifs, tous sont bons pour qualifier la manière qu’ont les Indiens de mener leur voiture. Et encore, quand on parle de voiture, on a tendance à oublier que les Indiens sont adeptes des bus, des taxis ou encore des charrettes à bras…

 

 

Tous ces moyens de transport forment en définitive un joyeux bazar qui vous amènera à vous questionner sur le nombre d’accidents de la route que l’Inde peut connaître en une année… Malgré tout, les Indiens sont des experts et il faut apprendre à leur faire confiance, mais il y existe des choses sur la route qu’ils ne maîtrisent pas et qui est plus fort qu’eux…

 

 

 

 

Vous savez de quoi je parle, et si vous allez en Inde, il ne vous faudra pas longtemps avant de réaliser qu’au milieu de cette confusion extrême, une créature se promène aussi simplement et doucement que si rien ne se déroulait autour d’elle.

Je veux bien sûr parler de la vache. Elle est partout, au milieu des villes, des villages ou encore au milieu des autoroutes !

 

 

vache-hindou

 

 

 

 

 

 

Elle n’est pas la seule à se promener ainsi, inconsciente du chaos ambiant, les moutons et les chiens comptent parmi ses compagnons, mais c’est bien elle qui parfois oblige les Indiens à s’arrêter pour la laisser passer.

 

 

 

Elle est appelée la « Mère-Vache » (Gao Mata en hindi). Elle est en effet vue en Inde comme une « Mère universelle » (la vache, sous le terme gaya, veut dire aussi « douceur »), du fait qu’elle donne son lait à tous, même à ceux qui ne sont pas ses veaux ; en Inde, la vache n’est pas seulement « sacrée » en tant que telle – bien qu’étant décrite par la littérature hindoue comme l’origine et le fruit de tout sacrifice aux dieux –, elle représente la sacralité de toutes les créatures. Que fait-elle là et pourquoi n’est-elle pas dans une étable me direz-vous ? Et bien il faut d’abord savoir qu’en Inde, presque tous les animaux sont sacrés, même si parfois l’attitude des Indiens face aux singes vous pousse à croire le contraire. Dans ce panthéon animal, la vache dépasse de loin tous les autres.

 

vache-sacré

 

Les bovins étaient déjà très importants pour le peuple de l’Inde ancienne. Dans le Rig-Veda, texte sacré qui a été apporté par les peuples aryens en Inde vers 1500 avant notre ère, les vaches figurent souvent en tant que symboles de la richesse « ou » de déesses de la rivière.

Dans l’hindouisme, qui provient du Védisme, la vache est l’animal monture du dieu Shiva, le taureau Nandin étant là pour symboliser la capacité sexuelle du dieu. 

 

shiva-trimourti

 

Le roi Indra, roi des dieux dans l’hindouisme, est souvent comparé à un taureau. Visnu lorsqu’il descend sur terre sous la forme de son avatar Krishna est élevé dans un milieu pastoral. Krishna prend en effet soin des vaches et jouait de la flûte pour divertir à la fois les animaux mais aussi les vachères. C’est pourquoi il est vénéré sous sa forme de Gopal -garçon vacher.

 

krisna-hindou

 

 

Dans les Puranas, lors de l’épisode du barattage de l’Océan de lait qui opposa les Dieux aux Démons pour la recherche du nectar d’immortalité, la vache Kamdhenu apparut et elle était source éternelle de beurre et de lait, les vaches sont donc toutes identifiées à cette vache mythique.

 

 

vache-hindou

 

Même lorsqu’on sort du domaine divin ou historique et qu’on s’intéresse à des considérations plus triviales, on se rend compte que la bouse de vache est encore utilisée aujourd’hui comme combustible. Elle est alors mélangée avec de la paille, aplatie en galettes qui sont ensuite séchées au soleil et qui serviront non seulement à réchauffer les foyers mais entretiendront également les feux de cuisines et ce pour une grande partie de la population indienne.

 

 

De plus, elle possède des propriétés antiseptiques reconnues et est donc utilisée comme désinfectant dans les maisons.

 

 

Lorsque les rois indiens commencèrent à frapper les monnaies (comme par exemple  un roi Kushan qui a régné aux environs du 2ème siècle de notre ère), celles-ci étaient avant tout utilisées dans les villes et par les marchands, les campagnes n’en possédaient pas. La vache était alors utilisée dans celles-ci comme monnaie d’échanges, elle servait lors de dote, ou encore afin de régler des dettes.

 

 

Cependant, comme la plupart des Indiens sont végétariens et comme la vache possède un statut sacré, lorsqu’elle ne produit plus de lait, elle n’est pas mangée mais abandonnée à la rue. De plus les hindoues pensent que si une vache meurt près d’une maison, le propriétaire doit faire le tour de toutes les villes sacrées indiennes afin d’expier son péché et à son retour il devra payer un repas à tous les brahmanes du village. Plutôt que de prendre le risque de recevoir cette sorte de malédiction, le propriétaire d’une vache préférera l’abandonner à son sort, cela semblant être une solution plus acceptable et moins coûteuse.Son lait est estimé promouvoir les qualités sattviques (pureté).

Le ghee (beurre clarifié) fait à partir du lait de vache est utilisé dans les cérémonies et dans la préparation des aliments religieux.

Le dieu Brahma tient souvent comme attribut une louche sacrificielle dont les brahmanes se servent dans le culte afin de verser ce beurre clarifié sur le feu. Cela explique que pour des raisons religieuses, les Indiens soient interdits de manger de la viande bovine. Ce serait sous le roi Maurya Asoka que le premier texte interdisant la consommation de viande aurait été promulgué (aux alentours du 3ème siècle avant notre ère).

Normalement même dans la rue, la vache ne manquera de rien car les hindoues lui offrent des friandises et de la nourriture afin de s’attirer les bonnes grâces des dieux. De plus les jours de fêtes du calendrier hindou, on offre de l’herbe et des sucreries aux vaches en acte de piété.

 

vache sacré

 

Même encore aujourd’hui de nombreux organismes existent et se dévouent à la protection de la vache et on peut trouver des prospectus qui protestent contre la consommation de viande bovine. De nombreuses autres histoires extraordinaires existent à propos des vaches et cela explique que même aujourd’hui la vénération de la vache est une tradition toujours vivante. De plus, une croyance hindoue raconte que les croyants ne peuvent atteindre le paradis qu’après avoir traversé une rivière mythique en ayant tenu la queue d’une vache, c’est encore une des raisons qui expliquent que la vache soit traitée avec un si grand respect au sein de la société hindoue.

 

 

Loin d’être anodine, la vache est donc l’animal le plus sacré en Inde. Prenez donc garde lorsque vous vous promènerez dans les rues indiennes à ne pas vous faire empaler par l’une d’elles qui n’a pas supporté que vous ne vous soyez pas plus vite enlevé de son chemin !

 

vache-hindou

 

Maya Mince

© 2021 Mes Indes Galantes Blog