La bannière de victoire ou de réussite

Je partage:

 

La bannière de victoire ou Dhvaja  fait partie de symboles très importants de l’Ashtamangala, ou huit symboles de bon augure au sein d’un courant du bouddhisme appelé Bouddhisme Vajrayana.

 

Force – Royauté – Réussite

 

bannière de victoire Paris Mes Indes Galantes

La bannière de victoire, un des huit symboles de bon augure

Le bouddhisme Vajrayana et ses symboles

Le bouddhisme Vajrayana, aussi appelé Bouddhisme du Véhicule de Diamant ou Bouddhisme Tantrique, se développe dans le courant du 8ème-9ème siècle dans les universités religieuses du nord-est de l’Inde avant de se diffuser dans les montagnes himalayennes et en Extrême-Orient où il connaît une énorme adoption.  Beaucoup plus complexe que ses prédécesseurs, il est très ritualiste, et comprend de nombreuses récitations de mantra, prières, exécution de mandala et un panthéon bouddhique profus.

Il donne une place très importante aux symboles. Chacun possède une signification particulière et appelle la protection et les bons auspices sur celui-ci qui les prie ou les porte.

 

Dhvaja Ashtamangala

Ashtamangala, les 8 symboles de bon augure du Vajrayana

 

Parmi ces symboles, huit symboles sont particulièrement importants et représentés : les Asthamangala ou huit symboles de bon augure. 

Ils ornent fréquemment les murs des temples tibétains. Ces symboles sont les suivants : la conque dextrogyre, la bannière victorieuse, le parasol, la roue, les poissons d’or, le nœud sans fin, le lotus, le vase au trésor. L’origine de ces symboles n’est pas très claire, mais on les retrouve dans des textes très anciens de l’Inde où ils servaient d’attributs royaux.

Nous allons vous présenter plus avant la bannière de victoire (à gauche sur cette photo).

 

 

La bannière de victoire, symbole de réussite

A l’origine, en Inde, la bannière de victoire ou dhvaja servait d’étendard militaire.

Les premiers bouddhistes firent de cet objet le symbole de la victoire de Sakyamuni sur les troupes démoniaques de Mara, dont c’était l’emblème.

La légende raconte que le prince était en train de méditer et qu’il allait bientôt atteindre l’Eveil. Mara, dieu de la mort et souverain des réincarnations avait peur qu’en parvenant à l’état de Bouddha, celui-ci permette aux gens de sortir du samsara (cycle des réincarnations) privant alors Mara de ses richesses que sont les âmes défuntes. Il décida d’agir et envoya ses troupes démoniaques attaquer le Bouddha mais celui-ci ne broncha pas.

Il envoya alors ses trois filles : Désir, Envie et Aversion, d’une beauté sublime, pour qu’elles tentent de séduire le moine. Devant cette menace, le futur Bouddha effectua le geste bien connu de bhumisparsa mudra, geste de la prise de la Terre à témoin. Il prit ainsi à témoin la déesse Terre que sa conviction était indestructible et que même les trois filles ne pourraient l’en détourner.

 

 

La Terre acquiesca et alors les trois filles furent transformées en horribles vieilles dames. Mara dut alors se rendre à l’évidence qu’il ne gagnerait pas et il rentre accompagné de ses troupes. Bien souvent lorsqu’on représente cet épisode, la bannière de Mara repose au sol, brisée, signifiant alors la victoire de Sakyamuni. 

La dhvaja flotte aussi au sommet du Mont Meru, la montagne sacrée par excellence pour les bouddhistes qui est aussi axe du monde, afin de signifier la victoire universelle du Bouddha.

De nombreuses déités abordent la bannière militaire, notamment celles liées aux idées de prospérité et aux prouesses militaires. L’iconographie représente la bannière de victoire comme un pavillon cylindrique monté sur une hampe de bois, le sommet prenant en général la forme d’une ombrelle de couleur blanche couronnée en son centre par un joyau des souhaits et bordée d’un cerceau d’or finement travaillé.

Bannière de victoire Bouddhisme Vajrayana Ashtamangala Symbole

Bannière de victoire (Dhvaja) un des Ashtamangala du Vajrayana, ici multicolore

 

La bannière est hissée aux quatre coins de la toiture des monastères et sur les murs extérieurs du palais pour signaler la victoire du Bouddha sur les quatre maras (« démons » : l’attachement, la distraction, les passions, la mort). Au Tibet, il existe 11 types de bannière différents, ces 11 types symbolisent les 11 étapes pour parvenir à l’Etat de Bodhisattva, être qui est parvenu à l’Eveil mais qui renonce au Nirvana pour aider les êtres (donc pas encore un Bouddha).

 

Dhvaja

 

Celui qui détient un tel symbole se verra couronner de succès dans ses entreprises, qu’elles soient amoureuses, professionnelles ou familiales.

Elle protège de l’ignorance et de la méchanceté.

 

Venez découvrir nos objets rituels himalayens sur notre site MESINDESGALANTES.COM !

Ou venez les choisir dans notre boutique du Marais à PARIS.

MES INDES GALANTES 

99, rue de la verrerie 75004 PARIS

Métro Châtelet / Hôtel de ville

 

Bannière de victoire Bouddhisme Vajrayana Ashtamangala Symbole

Une conque à l’image de Ganesha et des Ashtamangala Mes Indes Galantes

 

 

Ashtamangala BANNIÈRE DE VICTOIRE

Détail porte Katmandou – Ashtamangala BANNIÈRE DE VICTOIRE

 

© 2022 Mes Indes Galantes Blog